Les mystérieux passeports volés du Boeing de Malaysia Airlines font envisager la piste terroriste

AVION DISPARU Les autorités malaisiennes, qui s’intéressent de près à trois personnes ayant embarqué avec des passeports ne correspondant pas à leur identité, envisagent la piste terroriste…

M.C.

— 

Les proches des passagers à l'aéroport de Pékin, le 8 mars 2014.
Les proches des passagers à l'aéroport de Pékin, le 8 mars 2014. — XinHua/SIPA

DERNIERE INFO: Un citoyen chinois dont le numéro de passeport figurait sur la liste des passagers, n'était pas à bord de l'avion qui a disparu.

Malaysia Airlines craignait «le pire» dimanche pour son Boeing 777 toujours introuvable plus de 30 heures après sa disparition avec 239 personnes à bord, dont deux passagers mystérieux qui auraient utilisé des passeports volés.

>> Notre synthèse de tous les événements est à lire ici

Parmi les 227 passagers de 14 nationalités, dont 153 Chinois et quatre Français, ce sont ces deux passagers, qui auraient utilisé pour embarquer des passeports européens volés, qui intriguent le plus les autorités malaisiennes. En effet, un Autrichien du nom de Christian Kozel et un Italien du nom de Luigi Maraldi apparaissent sur le manifeste des passagers, mais aucun d'eux n'était à bord, selon des responsables, et tous les deux auraient eu leur passeport volé, respectivement en 2012 et 2013.

Samedi, la police italienne s’est rendue chez les parents de Luigi Maraldi pour les prévenir que l’avion de leur fils avait disparu des radars, mais Walter, le père, leur a répondu que son fils allait très bien, qu’il lui avait parlé le matin même et qu’il n’était pas à bord de l’avion, rapporte CNN.

Le FBI envoie des agents

Par ailleurs, un citoyen chinois, dont le numéro de passeport figurait dans la liste des passagers du vol de Malaysia Airlines disparu samedi, n'était pas à bord de l'avion, a rapporté dimanche un média officiel. Le détenteur du passeport portant ce numéro habite la province du Fujian (est) et s'y trouve toujours, a indiqué l'agence officielle Chine nouvelle, citant des informations de police.

Aucun départ à l'étranger le concernant n'a été enregistré par les autorités, et le propriétaire assure que son passeport n'a jamais été perdu ou volé, a ajouté l'agence.

Les services de sécurité malaisiens «examinent donc la piste terroriste», a annoncé le ministre malaisien des Transports ce dimanche, ajoutant que «parallèlement, nos services de renseignement ont été mobilisés et bien sûr les agences de contre-terrorisme (...) de tous les pays concernés ont été informées».

Le FBI va lui dépêcher des agents et des experts pour aider l'équipe chargée d'enquêter sur la disparition, selon des médias américains. Des responsables américains ont affirmé au quotidien The Los Angeles Times qu'ils essayaient de déterminer s'il y avait une piste terroriste pour expliquer les causes de la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines. Le fait qu'au moins trois des passagers soient américains «nous donne accès» à l'affaire, a déclaré au journal un haut responsable de la police fédérale. Ajoutant: «Mais jusqu'ici, ce qui s'est passé demeure un mystère».