Tueur en série et cannibale en Inde

— 

Les deux tueurs en série, accusés d’avoir tués 17 enfants et arrêtés en Inde fin décembre, n’arrêtent pas de défrayer la chronique. Dernière annonce en date: l’un d’eux aurait reconnu à la police avoir tenté de manger certaines de ses victimes après les avoir violées et assassinées, rapporte mercredi la presse indienne.

Les restes des victimes ont été retrouvés enterrés dans le jardin d'une maison dans la banlieue de New Dehli, la capitale, fin décembre. Mohinder Singh, un entrepreneur de travaux publics et son employé ont été arrêtés le 29 décembre, juste après la macabre découverte. Les deux hommes ont été inculpés d'enlèvements, viols et meurtres.

C’est l'employé, Surender Koli, qui a assuré aux enquêteurs qu'il avait tenté de manger des restes humains mais les avait vomis, selon le journal Hindustan Times.

D'après le quotidien, la police a également découvert de la «chair» dans un réfrigérateur de la maison où vivaient Surender Koli et son patron. Les policiers n'ont pas précisé s'il s'agissait de restes humains.

Depuis la mise au jour de ces meurtres en série, les familles des enfants accusent les autorités locales d'avoir négligé l'enquête parce que les victimes étaient issues de milieux défavorisés. Depuis, trois policiers ont été révoqués pour «incompétence».

Les victimes, essentiellement des filles, étaient les enfants de cultivateurs vivant dans des bidonvilles près de la ville de Noida (banlieue de New Delhi), en majorité des travailleurs migrants originaires de l'Etat du Bengale occidental (est). Selon des habitants de Noida, une quarantaine d'enfants ont disparu dans le secteur depuis deux ans.