Le GSPC menace les Français en Algérie

©2006 20 minutes

— 

Impossible de savoir si le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) a les capacités logistiques de mettre en oeuvre ses menaces, selon Guillaume Dasquié, spécialiste du terrorisme islamiste. La branche du GSPC alliée à Al-Qaida a appelé le « peuple algérien musulman » à s'en prendre aux Français. « Combattez les ressortissants de France et les agents des croisés qui occupent notre terre », aurait lancé Abou Moussab Abdelouadoud, le chef du groupe armé, dans un message daté du 3 janvier et mis en ligne sur des sites islamistes. Dernier groupe armé d'Algérie, le GSPC est accusé d'avoir créé des bases armées au Maghreb. Selon les experts, il pourrait être lié aux affrontements de ces dernières semaines en Tunisie. Né à la fin des années 1990, le GSPC se serait récemment scindé en deux branches. L'une, suivant le fondateur du mouvement Hassan Hattab, aurait fait allégeance au régime de Bouteflika en août dernier. L'autre, qui serait à l'origine des menaces, est liée à Al-Qaida, et, selon Guillaume Dasquié, il est difficile d'en connaître la capacité de nuisance . « S'ils sont déterminés, ils ont toutes les raisons de mettre en oeuvre leurs menaces. »

A. L. G. avec A. S.

Le 10 décembre, un attentat antiaméricain revendiqué par le GSPC a fait un mort et neuf blessés, dont huit étrangers, à Bouchaoui, à l'ouest d'Alger.