Sophie Boisseau du Rocher : «Des bases pour que l'Asean ne disparaisse pas»

©2006 20 minutes

— 

Sophie Boisseau du Rocher

Chercheuse à l'Asia Centre.

Le sommet de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) s'ouvre aujourd'hui à Cebu, aux Philippines. Il avait été annulé en décembre pour cause, officieusement, de menace terroriste. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Cette menace est réelle sur l'ensemble de l'Asie du Sud-Est. Les réseaux terroristes la considèrent comme un seul espace et s'organisent en réseau avec plus d'efficacité. D'où la nécessité de relancer la coopération stratégique, ce qui reste difficile dans le contexte d'exacerbation de la souveraineté nationale.

Que peut-on en attendre ?

Certainement des déclarations, mais pas d'engagement, l'Asean en est incapable. Il s'agit surtout de relancer une vision commune, de jeter de nouvelles bases pour que l'Asean ne disparaisse pas dans les nouveaux schémas de coopération qui se mettent en place en Asie orientale.

L'Asean doit signer une « charte », qui doit notamment lui donner un statut juridique, redéfinir ses objectifs et ses moyens d'action. Mais certains émettent déjà des doutes sur son impact...

Ils doutent à raison. Les membres de l'Asean ont des attentes très différentes. Certains sont prêts à s'engager dans l'intégration régionale (notamment la Thaïlande et les Philippines), alors que d'autres sont beaucoup plus réticents, voire hostiles à rogner sur leurs prérogatives souverainistes. En outre, l'Asean n'a aucun pouvoir et dépend de la bonne volonté des Etats membres à appliquer ses décisions.

Quels poids économique et politique ont ces pays ?

Ils restent marqués par la crise économique de 1997. En apparence, les économies ont de bons résultats, mais cette croissance est en partie due à l'effet locomotive de la Chine. Sur le plan politique, l'Asie du Sud-Est ne représente plus grand-chose. La crise économique de 1997 l'a durablement pénalisée, et la Chine en a profité pour se présenter comme le « leader » naturel de la région.

Recueilli par Faustine Vincent

Fondée en 1967, l'Asean regroupe : la Malaisie, l'Indonésie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande, Brunei, le Laos, le Vietnam, le Cambodge et la Birmanie.