Malgré la pollution, Tony Blair ne lâchera pas son avion

©2006 20 minutes

— 

Tony Blair persiste et signe. Non content d'avoir passé de luxueuses vacances aux frais de son ami, l'ex-Bee Gees Robin Gibb, dans une villa de Floride, Blair continue sur sa lancée en affirmant qu'il continuera à prendre l'avion pour des destinations lointaines. Et ce malgré les accusations de pollution concernant le transport aérien, relayées par son ministre de l'Environnement, Ian Person, la semaine dernière. « Je pense que ne pas prendre l'avion pour ses vacances est trop impraticable », a affirmé hier le Premier ministre britannique. Pour cet adepte de séjours à la Barbade, restreindre ses déplacements est un « sacrifice irréaliste ». « J'attends l'homme politique qui sera capable d'un tel renoncement », a dit Blair, selon qui l'un des moyens d'agir serait de « rendre le transport aérien plus efficace d'un point de vue énergétique ». Un voeu pieu selon Greenpeace, pour qui cette position revient à « attendre les cigarettes qui ne causent pas le cancer ».