Australie: La petite ville de Morwell enveloppée par la fumée après l’incendie d'une mine

ENVIRONNEMENT La situation dure depuis trois semaines, et les habitants sont touchés par des difficultés respiratoires, des maux de tête, des insomnies et des toux violentes...

B.D. avec AFP

— 

Capture d'écran d'une vidéo montrant la ville de Morwell, en Australie, prise dans un nuage de fumée.
Capture d'écran d'une vidéo montrant la ville de Morwell, en Australie, prise dans un nuage de fumée. — 20Minutes

Plus de trois semaines dans une épaisse fumée noire. Un incendie déclenché par un feu de brousse fait rage depuis le 9 février dans une portion réformée de la mine à ciel ouvert d’Hazelwood exploitée par GDF Suez, près de Morwell, une ville minière de 14.000 habitants de l’État de Victoria, à quelque 150 km de Melbourne, qui est enveloppée depuis d’un nuage de fumée.

>> Regardez une vidéo de la situation à Morwell:

Les habitants, parmi lesquels de nombreux employés de la mine, se plaignent de difficultés à respirer, de maux de tête, d’insomnie et de toux violentes. Vendredi, l’évacuation des habitants les plus fragiles -personnes âgées de plus de 65 ans, femmes enceintes, enfants et quiconque souffrant de problèmes cardiaques ou respiratoires- a été recommandée par les autorités australiennes.

GDF Suez Australie se défend


Luc Dietvorst, chef des opérations de GDF Suez Australie, a convoqué une conférence de presse ce lundi dans la ville voisine de Traralgon pour rassurer les habitants et répondre aux critiques. «Nous avons mis en place une stratégie avec les pompiers […] avec beaucoup de réussite», a-t-il affirmé, selon le quotidien The Age.

«Notre priorité est d’éteindre le feu et de soulager les habitants de Morwell», a-t-il ajouté alors que certains réclament des compensations financières pour la gêne occasionnée. Il a démenti des informations selon lesquelles la mine aurait vendu des extincteurs et d’autre matériel anti-incendie. «C’est faux. Nous avons le système anti-incendie adéquat», a-t-il répliqué. «Nous coopérerons quoi qu’il arrive si une enquête était ouverte» sur les causes et les conséquences de l’incendie. L’entreprise n’a «rien à cacher», a-t-il insisté.

Selon le chef des pompiers locaux, Craig Lapsley, le foyer pourrait être circonscrit sous dix jours, mais les conditions météo sont assez défavorables avec des températures attendues ce mardi au-dessus de 33 degrés Celsius.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.