France-Maroc: Fabius déplore la brouille et dément les propos prêtés à un diplomate français

DIMPLOMATIE Le ministre des Affaires étrangères appelle à l'apaisement...

20 Minutes avec AFP
— 
Laurent Fabius en Chine le 24 février 2014. 
Laurent Fabius en Chine le 24 février 2014.  — CHINE NOUVELLE/SIPA

Le ministre  français des Affaires étrangères Laurent Fabius  a regretté mercredi «le  tour» pris par la querelle diplomatique  franco-marocaine, tandis que son  ministère démentait des propos  sarcastiques prêtés à un diplomate  français. «Effectivement il y a eu  ces jours derniers une certaine  tension», a déclaré à des journalistes  le ministre, qui s'exprimait  publiquement pour la première fois sur la  brouille qui entache les  relations franco-marocaines depuis près d'une  semaine.

«Nous avons donné des explications utiles, regretté des  incidents  qui ont pu se produire, déploré qu'on puisse donner à cette  situation  un tour qu'elle ne devait pas avoir et j'espère bien que tout  cela  appartiendra, si ce n'est déjà fait, au passé», a ajouté Laurent   Fabius. Le  ministre a rappelé que le président français François  Hollande avait  appelé lundi le roi du Maroc sur ce coup de froid entre  les deux pays  et précisé que lui-même en avait aussi parlé avec son  homologue  marocain.

Les propos de l'ambassadeur démentis

Les relations entre la France et le Maroc se sont brutalement   tendues jeudi dernier à la suite du dépôt de plaintes pour «torture» et   «complicité de torture» à Paris visant le patron du contre-espionnage   marocain.

Mercredi matin, le ministère français des Affaires étrangères  est à  nouveau intervenu dans le dossier pour démentir des propos  sarcastiques  sur le Maroc prêtés à son ambassadeur à l'ONU Gérard Araud,  tout en  confirmant que ce dernier avait bien rencontré en 2011 l'acteur   espagnol Javier Bardem, qui a rapporté les propos controversés. «Notre  représentant permanent à l'ONU a rencontré, à sa  demande, Javier Bardem  en 2011. Il n'a pas tenu les propos qui lui sont  prêtés», a déclaré le  porte-parole du ministère, Romain Nadal.

Le Maroc est une «maîtresse avec laquelle on dort toutes les  nuits,  dont on n'est pas particulièrement amoureux mais qu'on doit  défendre»:  la petite phrase rapportée par Javier Bardem, producteur d'un   documentaire sur le Sahara occidental, alimente la chronique de la   tension diplomatique entre Paris et Rabat depuis une semaine. Ces propos  «scandaleux», selon Rabat, avaient d'abord été  attribués à  l'ambassadeur de France à Washington - ce que Paris avait  déjà démenti -  avant d'être prêtés à Gérard Araud.

Des milliers de Marocains ont manifesté mardi devant l'ambassade de France à Rabat pour exprimer leur colère.