De retour dans son village, le naufragé du Pacifique pourrait devenir boulanger

Vincent Vantighem

— 

José Alvarenga, surnommé le «Naufragé du Pacifique» retrouve les siens dans son village natal le 19 février 2014.
José Alvarenga, surnommé le «Naufragé du Pacifique» retrouve les siens dans son village natal le 19 février 2014. — AFP

Il est frêle et fragile. Il ne sait même pas s’il a «envie» de vivre à nouveau  avec les siens. Mais, de retour dans son village natal de pêcheurs et de fermiers, José Salvador Alvarenga a été accueilli avec beaucoup d’émotion. Celui qui a hérité du surnom de «naufragé du Pacifique» pour avoir dérivé seul pendant treize mois sur l’océan Pacifique est rentré dans son village de Garita Palmera, à une centaine de kilomètres de la capitale salvadorienne.

>> Tout comprendre de son épopée de 12.500 kms.

«Je suis heureux d’être de nouveau ici avec ma famille, c’est un cadeau de Dieu», a-t-il déclaré. Le pêcheur, qui avant son naufrage vivait sans papiers au Mexique, n’était pas revenu au Salvador depuis huit ans. Il n’avait plus de contact avec sa famille. Malgré cet éloignement, les retrouvailles avec ses parents, sa fille et son épouse ont été pleines d’émotion.

«Nous avons un four, il peut se lancer»

« Je suis tellement, tellement heureux que mon fils soit de retour. Pour moi, il est né une seconde fois», a lancé son père, avant de proposer à son fils de s'installer avec lui à la campagne. «Il pourra travailler avec moi. Ou bien comme boulanger, s'il veut, parce que nous avons un four, alors il pourrait se lancer dans ça», a-t-il expliqué.

>> Vidéo: A-t-il vraiment dérivé pendant treize mois?

Découvert sur une plage abandonnée des îles Marshall en état de grande détresse après être parti de la région mexicaine du Chiapas, José Salvador Alvarenga est depuis hospitalisé à l’hôpital San Rafael de Santa Tecla, à dix kilomètres de San Salvador. Les médecins lui ont diagnostiqué une phobie de l’eau et conseillé de rester éloigné de la mer pour éviter toute perturbation grave.

«Je me sens malade et fatigué»

Malgré l'accueil qui lui a été réservé, et les promesses d'aide, notamment du maire de la petite ville la plus proche, José Salvador Alvarenga a reconnu qu'il n'était pas sûr de vouloir rester dans son village natal.

«Je ne sais pas si je vais revenir vivre ici. Mais je veux remercier tout le monde pour tout le soutien qui m'a été apporté, a-t-il déclaré faiblement, avant de murmurer: Je me sens encore tellement malade et fatigué».

Il a bu son urine et du sang de tortue

Selon son récit, qui laisse dubitatifs certains spécialistes, José Salvador Alvarenga, 37 ans, a erré en mer pendant 13 mois à la suite d'une avarie de moteur survenue en décembre 2012 sur son petit bateau de pêche au large de l'État du Chiapas, dans le sud du Mexique, pays où il s'est établi il y a 15 ans.

Il est réapparu aux îles Marshall, à 12.500 km de son point de départ, en haillons, amaigri, barbu et les cheveux longs, les genoux éraflés, affirmant aux médias locaux avoir survécu en se nourrissant d'oiseaux, de poissons et en buvant du sang de tortue ainsi que son urine.