Deux nouvelles exécutions

©2006 20 minutes

— 

Suite macabre. L'entourage du Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a annoncé hier que les deux coaccusés de l'ancien raïs seraient pendus ce matin. Si tel était le cas, l'exécution de Barzan al-Tikriti, ex-chef des renseignements, et d'Awad al-Bandar, ancien président du tribunal révolutionnaire, coïnciderait avec la fin des festivités de l'Aïd-el-Adha chez les chiites. Hasard de calendrier ? Difficile à croire. Saddam Hussein a été pendu samedi, avant le début de ces festivités. Autant d'éléments qui laissent penser que ces exécutions répondent à l'agenda chiite du nouveau pouvoir irakien, au sein duquel ce courant musulman, opprimé du temps de Saddam, détient désormais la majorité. C'est en tout cas le sentiment qui domine dans la communauté sunnite d'Irak, qui, selon Hosham Dawod, anthropologue au CNRS, « risque de se radicaliser encore plus ».