Pas de traces de l'avion indonésien

— 

L'avion de la compagnie aérienne indonésienne Adam Air, porté disparu avec 102 personnes à bord, était parti lundi à 12H59 (05H59 GMT) de Surabaya (Java) à destination de Manado (île de Célèbes), où il n'est jamais arrivé.
L'avion de la compagnie aérienne indonésienne Adam Air, porté disparu avec 102 personnes à bord, était parti lundi à 12H59 (05H59 GMT) de Surabaya (Java) à destination de Manado (île de Célèbes), où il n'est jamais arrivé. — AFP/Infographie

Où est passé l'avion de la compagnie aérienne indonésienne Adam Air, porté disparu avec 102 personnes à bord ? Parti lundi à 12H59 de Surabaya (Java) à destination de Manado (île de Sulawesi) avec 96 passagers à son bord, il n’est jamais parvenu à destination. Le pilote de l’appareil, un Boeing 737-400, a lancé un appel de détresse alors qu'il se trouvait dans la province de Sulawesi Sud, à 750 kilomètres au sud-ouest de sa destination prévue.

Mais ce n'est que mercredi que les autorités ont lancé de véritables recherches terrestres, aériennes et maritimes. Des témoignages présumés de villageois qui annonçaient mardi que l'épave avait été localisée à un endroit très difficile d'accès se sont révélés faux et ont retardé toutes les opérations de localisation.

A l'origine de la propagation de la fausse information, qui a été reprise par de nombreux responsables indonésiens, puis par les médias locaux et les agences de presse internationales, se trouvent des villageois qui ont affirmé avoir vu l'épave les corps des victimes et des survivants.

Le quotidien «The Jakarta Post» a souligné que «l'angoisse des proches augmente avec les fausses nouvelles». Le journal, qui s’intéresse surtout aux 400 disparus de l’accident de bateau samedi, ajoute que des familles avaient dû reprendre espoir en entendant parler de douze survivants. C’est un scandale national, estime le «Rakyat Merdeka». «Comment peut-on mentir ainsi à toute l'Indonésie? Du président au vice-président, aux ministres et jusqu'au public, ils ont tous été aveugles», dénonçait, dans un courrier publié en une, un lecteur nommé Supratman.

Les efforts pour retrouver l'avion se concentraient mercredi sur la région proche de Majene, à 40 kilomètres à l'ouest de Polewali, à quelques dizaines de kilomètres du lieu des recherches de mardi.