Centrafrique: Paris envoie 400 soldats de plus, l'UE renforce son opération

ARMEE François Hollande a porté à 2.000 hommes le dispositif de l’opération Sangaris lancée début décembre…

avec AFP

— 

Les soldats français de l'opération Sangaris trouvent une cache d'armes le 11 février 2014.
Les soldats français de l'opération Sangaris trouvent une cache d'armes le 11 février 2014. — LAURENCE GEAI/SIPA

La France va envoyer 400 militaires en renfort en Centrafrique et l'Union européenne envisage de doubler la taille de sa future opération militaire, afin de rétablir l'ordre dans un pays menacé selon l'ONU de nettoyage ethnique et de partition.

A l'issue d'un Conseil de Défense restreint vendredi à l'Elysée, le président François Hollande a porté «temporairement» le dispositif de l'opération Sangaris à 2.000 hommes, et a appelé les Européens à accélérer le déploiement de leurs soldats.

L'UE voudrait doubler ses effectifs sur place

L'Elysée a précisé avoir «pris en considération l'appel du secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-moon, à une mobilisation de la communauté internationale». Ces renforts français comprennent des soldats et des gendarmes qui participeront ensuite à l'opération européenne, dite Eufor-RCA.

De son côté, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, en visite à l'ONU à New York, a annoncé que l'UE «envisageait de doubler» l'effectif d'Eufor-RCA, de 500 à 1.000 hommes. Cette force «sera sur le terrain très, très vite», a-t-elle affirmé à la presse. Selon des diplomate européens, il est prévu qu'elle se déploie à Bangui à partir de mars.

La situation en RCA est de plus en plus dramatique, a averti Ban Ki-moon devant le Conseil de sécurité qui recevait Mme Ashton. Constatant que «des communautés entières de musulmans fuient pour sauver leur vie» devant les milices chrétiennes anti-balaka, M. Ban a évoqué pour la première fois ouvertement un nettoyage ethnique, expression déjà employée par Amnesty international.