Les ultimes secondes de la vie de Saddam Hussein à la télévision

D'après AFP

— 

L'ancien président irakien Saddam Hussein, pendu samedi matin, est monté à la potence "résolu et courageux" et "n'a pas essayé de résister", a indiqué le Conseiller à la sécurité nationale, Moaffaq al-Roubaï, qui a assisté à l'exécution.
L'ancien président irakien Saddam Hussein, pendu samedi matin, est monté à la potence "résolu et courageux" et "n'a pas essayé de résister", a indiqué le Conseiller à la sécurité nationale, Moaffaq al-Roubaï, qui a assisté à l'exécution. — Ali Youssef AFP

«Saddam est monté calmement à la potence, il était résolu et courageux», a raconté le Conseiller à la sécurité nationale, Moaffaq al-Roubaï. Saddam Hussein «n'a pas essayé de résister, n'a rien demandé. Il tenait un coran dans sa main qu'il a souhaité envoyer à une personne». Il avait «les deux mains attachées quand il a été pendu», a poursuivi l’officiel irakien, avant l'aube qui marque le début des célébrations de l'Aïd al-Adha, la fête du Sacrifice.

Selon CNN, qui cite également Roubaï, Saddam «était un homme brisé. Il y avait de la peur dans ses yeux.»

La pendaison de l’ancien Raïs, condamné à mort le 5 novembre pour le massacre de 148 villageois chiites de Doujaïl en 1982 a été filmée, depuis la remise de Saddam aux Irakiens jusqu'à la potence et les images viennent d'être diffusées à la télévision irakienne [Voir quelques images sur 20Minutes Espagne], au mois à trois reprises.

La séquence dure une vingtaine de secondes montre Saddam Hussein, vêtu d'une chemise blanche et d'une veste noire. Les mains attachées dans le dos, le visage découvert, il est conduit par deux bourreaux encagoulés sur une potence de métal. Les deux bourreaux lui passent la corde autour du cou. Les images s'arrêtent sur cette dernière séquence et ne montre pas la pendaison elle-même.

Fin des poursuites
«J'espère que vous resterez unis et je vous mets en garde: ne faites pas confiance à la coalition iranienne, ces gens sont dangereux» aurait-il ajouté avant d’être exécuté entre 2h30 et 3h GMT samedi. Agé de 69 ans, Saddam Hussein avait été arrêté en décembre 2003 plusieurs mois à la chute de son régime.

Sa mort met fin à toutes les poursuites qui avaient été engagées contre lui, en particulier le procès Anfal, où il était jugé pour génocide contre la population kurde et accusé d'être responsable de la mort de 180.000 personnes en 1987-1988.

La nouvelle de l'exécution a été accueillie par une multitude de tirs de joie à Najaf, ville sainte chiite du sud de l'Irak, selon un correspondant de l'AFP. A Bagdad, quelques rafales ont résonné brièvement, également dans les quartiers majoritairement chiite [Photo 2 ci-contre], mais la situation semblait ensuite normale dans la ville.