Casinos en grève pour le réveillon

— 

Les recettes du jeu ont égalisé l'an dernier à Macao celles de Las Vegas, à 5,6 mds USD, et l'ancienne colonie devrait à la fin de l'année avoir dépassé sa grande soeur américaine, selon les experts.
Les recettes du jeu ont égalisé l'an dernier à Macao celles de Las Vegas, à 5,6 mds USD, et l'ancienne colonie devrait à la fin de l'année avoir dépassé sa grande soeur américaine, selon les experts. — Mike Clarke AFP/Archives

L'intersyndicale des salariés des casinos (FO, CFDT, CGT, CFE-CGC) affirme jeudi prévoir de «fortes perturbations» dans les établissements de jeux dimanche 31 décembre, date à laquelle elle a appellé à une grève pour les salaires et le retrait d'un projet d'arrêté ministériel.

Les quatre syndicats ont renouvelé jeudi leur appel «à la grève» au lendemain de la réception d'un courrier du ministère de l'Intérieur leur proposant de les «rencontrer le 4 janvier pour discuter plus avant des sujets qui (les) préoccupent».

Selon David Rousset (FO), «cette date ne nous convient pas, d'autant que ce courrier qui n'est même pas signé par Nicolas Sarkozy, ne nous rassure nullement». «L'heure aujourd'hui est à la mobilisation» a-t-il dit à l'AFP.

L'intersyndicale n'exclue toutefois pas «d'aller porter les revendications des employés des casinos au Ministre en personne, début janvier, en espérant que débutera alors une véritable négociation sur l'avenir de la branche», souligne-t-elle dans son communiqué.

CFDT, FO, CGT et CFE-CGC ont appellé à une grève de 24 heures dimanche 31 décembre dans les 193 casinos de France, qui emploient 17.000 salariés, après l'échec des négociations salariales du 21 décembre au cours desquelles le patronat a proposé 2% d'augmentation salariale contre 5% demandés par les syndicats.

Ils protestent aussi contre «l'absence de réponse du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy», à leur demande de retirer un «projet d'arrêté ministériel» pour les casinos qui, selon eux, aurait comme conséquence une «réduction de 20% des emplois» dans le secteur. Le ministère de l'Intérieur a la tutelle de l'industrie des jeux de hasard.