Animaux clonés dans l'assiette aux Etats-Unis

— 

Un premier cas de fièvre catarrhale du mouton, ou "maladie de la langue bleue", a été mis en évidence en France sur une vache laitière d'un élevage des Ardennes, a annoncé jeudi le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.
Un premier cas de fièvre catarrhale du mouton, ou "maladie de la langue bleue", a été mis en évidence en France sur une vache laitière d'un élevage des Ardennes, a annoncé jeudi le ministère de l'Agriculture dans un communiqué. — Thierry Zoccolan AFP/Archives

La viande ou le lait provenant d'animaux clonés peut être consommé sans danger et ne nécessite pas d'étiquetage spécial, a annoncé jeudi l'autorité américaine de réglementation des médicaments et de l'alimentation, la FDA.

Lors d'une conférence de presse, la FDA (Food and Drug administration) a cité plusieurs études pour prouver que les produits issus d'animaux clonés et leur descendance sont tout aussi bons à manger que ceux d'animaux non modifiés génétiquement.

Des groupes d'opposants ont critiqué cette décision, en relevant que des sondages indépendants montraient que 60% d'Américains s'opposaient au clonage d'animaux et n'achèteraient pas leur viande ou leur lait issus d'animaux clonés, même si le gouvernement assure que leur consommation est sans danger.

«Nous pensons que c'est une très mauvaise décision», a déclaré Carol Foreman, responsable des questions alimentaires à la Fédération américaine des Consommateurs. «Nous demandons instamment au public d'écrire à la FDA et aux membres du Congrès pour leur demander de faire marche arrière».
 
Elle a indiqué que, dans le cas contraire, des groupes de consommateurs feraient campagne auprès des magasins pour qu'ils ne vendent pas de produits issus d'animaux clonés.

Elle  a également accusé le gouvernement d'ignorer délibérément des études scientifiques montrant que la gestation d'animaux génétiquement modifiés se terminait souvent en avortements spontanés et que de nombreux animaux clonés souffraient de déformation et ne parvenaient pas à l'âge adulte.