RDC: Le "Terminator" Bosco Ntaganda face à la CPI aujourd’hui

JUSTICE Il doit répondre de crime de guerres et crimes contre l’humanité…

avec AFP

— 

Le Congolais Bosco Ntaganda lors de sa première audience devant les juges du TPI de la Cour pénale internationale, le 26 mars 2013.
Le Congolais Bosco Ntaganda lors de sa première audience devant les juges du TPI de la Cour pénale internationale, le 26 mars 2013. — PETER DEJONG / POOL / AFP

L'ancien chef de guerre Bosco Ntaganda doit comparaître à partir d’aujourd’hui devant la Cour pénale internationale afin de déterminer s'il doit être jugé notamment pour des viols, meurtres et pillages commis dans l'est de la République démocratique du Congo.

Surnommé « Terminator » car réputé sans pitié, le charismatique chef rebelle doit répondre de crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis en 2002 et 2003 en Ituri, dans l'est de la RDC, par les Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC), dont il était alors chef d'état-major.

60.000 morts depuis 1999

Milice à prédominance Hema, les FPLC combattaient principalement des milices de l'ethnie rivale Lendu pour le contrôle de cette région riche en ressources naturelles et en proie à des violences ayant fait quelque 60.000 morts depuis 1999, selon les ONG.

Alors qu'il était un des chefs de guerre les plus recherchés de la région des Grands Lacs, Bosco Ntaganda, 41 ans, avait été en avril 2013 le premier à se livrer à la CPI, où quatre autres Africains sont écroués.

Celui qui a vécu par les armes, au sein de nombreuse milices ou même un temps comme général de l'armée congolaise, faisait l'objet de deux mandats d'arrêt.