Arabie saoudite: Controverse après le décès d'une étudiante à l'Université

POLÉMIQUE Un ambulancier se serait vu refuser un accès à la faculté par les gardiens en l'absence d'«un mahram», un garde légal de la famille de l'étudiante...

Bérénice Dubuc

— 

Des femmes saoudiennes dans une rue de Riyad, le 23 septembre 2013.
Des femmes saoudiennes dans une rue de Riyad, le 23 septembre 2013. — AFP PHOTO/FAYEZ NURELDINE

La mort d'une étudiante des suites d'un malaise cardiaque a provoqué une controverse sur les réseaux sociaux en Arabie saoudite: les gardiens de l'université ont été accusés d'avoir empêché une ambulance de la secourir en l'absence d'un homme de la famille de l'étudiante.

Amna Bawazeer, 24 ans, est décédée mercredi dans l'enceinte de la faculté des sciences sociales pour filles à la King Saud Univesity de Ryad, après qu'un ambulancier s'est vu refuser un accès à la faculté en l'absence d'«un mahram», un garde légal, ont indiqué des médias locaux. Des étudiantes ont aussitôt accusé les responsables de la faculté d'être responsables de la mort de leur camarade, selon des commentaires mis en ligne sur Twitter.

Intervention du personnel de l'infirmerie

L'administration de la faculté a rejeté ces accusations, soulignant dans un communiqué que l'étudiante souffrait depuis l'âge de 4 ans de problèmes cardiaques. Elle a affirmé que l'étudiante avait été victime mercredi d'une crise cardiaque aiguë, qui lui a été fatale malgré une intervention du personnel de l'infirmerie de la faculté.

En 2002, 15 jeunes filles avaient péri dans un incendie qui s'était déclaré dans leur école à La Mecque lorsque la police religieuse avait interdit leur évacuation sous prétexte qu'elles n'étaient pas vêtues de façon conforme au code vestimentaire islamique. Des témoins avaient alors indiqué que des membres de la police religieuse n'avaient pas autorisé les hommes de la défense civile d'intervenir car les écolières, âgées de 12 à 14 ans, n'étaient pas voilées et ne mettaient pas l'abaya, un long vêtement noir qui enveloppe entièrement la femme.

L'Arabie saoudite, royaume ultra-conservateur régi par une stricte application de la loi islamique, impose de strictes restrictions aux femmes, qui ont besoin d'un tuteur pour travailler, voyager ou même se marier. C'est aussi le seul pays au monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire.