Ukraine: Des opposants manifestent devant la Deutsche Bank à Kiev

MANIFESTATIONS Des groupes d'opposition accusent la banque allemande de favoriser la corruption en Ukraine...

© 2014 AFP

— 

Des opposants ukrainiens ont déposé des faux billets de banque tachés de rouge lundi à Kiev devant les bureaux de la Deutsche Bank, accusant cette dernière d'accueillir des fonds provenant de proches, corompus selon eux, du président Viktor Ianoukovitch. 
Des opposants ukrainiens ont déposé des faux billets de banque tachés de rouge lundi à Kiev devant les bureaux de la Deutsche Bank, accusant cette dernière d'accueillir des fonds provenant de proches, corompus selon eux, du président Viktor Ianoukovitch.  — Sergei Supinsky AFP

Des opposants ukrainiens ont déposé des faux billets de banque tachés de rouge lundi à Kiev devant les bureaux de la Deutsche Bank, accusant cette dernière d'accueillir des fonds provenant de proches, corrompus selon eux, du président Viktor Ianoukovitch.

Criant «argent ensanglanté» et agitant une banderole demandant «cessez de travailler avec Ianoukovitch», les militants ont trempé les billets de banque factices dans une baignoire remplie de peinture rouge et portant l'inscription «Ukraine», avant de les disposer dans la neige de manière à former le mot «Ianoukovitch».

Deutsche Bank, au coeur de la corruption?

Des groupes d'opposition accusent la banque allemande d'entretenir des relations d'affaires avec une banque ukrainienne appartenant au fils du chef de l'Etat, Oleksandr Ianoukovitch, et de favoriser ainsi la corruption. Le bien-fondé de ces accusations est cependant impossible à vérifier.

«Deutsche Bank semble être utilisée pour blanchir l'argent ukrainien provenant de la corruption», a affirmé l'un des manifestants, VikAndrousivtor. Il a déclaré espérer que l'Europe et les Etats-Unis pourraient adopter des sanctions frappant les comptes à l'étranger de hauts responsables ukrainiens.

Le message remontera à Francfort

«Ils volent l'argent du budget et le stockent en Europe», a-t-il dit, faisant écho à une opinion largement répandue dans le public et citant un chiffre - lui aussi impossible à vérifier - de quinze milliards d'euros perdus chaque année par l'Etat à cause de la corruption.

Le numéro deux de la Deutsche Bank en Ukraine, Oleksy Rybenko, est sorti dans la rue pour dire aux manifestants qu'il transmettrait leur message à la direction à Francfort. «Il vaut mieux que la Deutsche Bank réagisse en raison des répercussions potentielles pour son image», a-t-il expliqué.

La manifestation-happening a été organisée par l'Alliance démocratique. Le même parti a été à l'origine d'une démarche similaire devant les locaux de la Deutsche Bank à Wall Street à New York la semaine dernière, ont indiqué les militants.