Poutine rend hommage aux espions russes

— 

L'ex-agent russe Alexandre Litvinenko a été empoisonné par une dose massive de radiations, "un événement sans précédent" au Royaume-Uni, ont annoncé vendredi les autorités sanitaires britanniques, alors que Litvinenko accusait dans une lettre posthume le président russe Vladimir Poutine.
L'ex-agent russe Alexandre Litvinenko a été empoisonné par une dose massive de radiations, "un événement sans précédent" au Royaume-Uni, ont annoncé vendredi les autorités sanitaires britanniques, alors que Litvinenko accusait dans une lettre posthume le président russe Vladimir Poutine. — Denis Sinyakov AFP

L’espion est mort, vivent les espions. Vladimir Poutine a participé mardi à une cérémonie honorant les services secrets russes à l’occasion de leur fête annuelle. Le président russe, qui avait dirigé le FSB (ex-KGB) avant son entrée en politique en 1999, a averti que des agents étrangers montraient « un intérêt très fort pour les informations économiques secrètes dans les domaines où notre pays possède une avance considérable ». « Votre tâche principale est de défendre les intérêts légitimes de nos citoyens, leurs droits inaliénables et leurs libertés », a-t-il ajouté alors qu’au même moment, devant le quartier général du FSB voisin, dix membres de mouvements d'opposition étaient interpellés. Ils s'approchaient du bâtiment équipés de compteurs Geiger , en référence au meurtre récent de l'ex-agent russe Alexandre Litvinenko .

Le même jour, le directeur du FSB (ex-KGB), Nikolaï Patrouchev, a déclaré que les services secrets russes avaient détecté environ 40 services secrets étrangers différents en activité en Russie en 2006 et mis fin aux activités d'une trentaine d'espions et de 89 agents travaillant pour eux.
La semaine dernière, il avait déjà déclaré qu’un officier de carrière et huit agents étrangers avaient été pris sur le fait, et 21 étrangers expulsés au cours de l’année. Cinq personnes, dont quatre Russes, avaient été également condamnées pour espionnage.