Attentat de Boston: Djokhar Tsarnaev encourt la peine de mort

ETATS-UNIS Le ministre de la Justice, Eric Holder, a donné son feu vert pour que les Etats-Unis requièrent la peine capitale contre le jeune homme...

avec AFP

— 

Djokhar Tsarnaev, accusé d'avoir commis le double attentat de Boston le 15 avril 2013, sur une photo prise le jour de la remise des diplômes, à une date indéterminée.
Djokhar Tsarnaev, accusé d'avoir commis le double attentat de Boston le 15 avril 2013, sur une photo prise le jour de la remise des diplômes, à une date indéterminée. — Mark St George / Rex Fe/REX/SIPA

La décision était très attendue outre-Atlantique: Djokhar Tsarnaev va donc risquer la peine de mort lors de son procès. Jeudi, le ministre de la Justice a donné son feu vert, indiquant que les Etats-Unis allaient requérir la peine capitale contre le jeune-homme de 20 ans, accusé d'être l'auteur, avec son frère aîné décédé, du double attendant sur le marathon de Boston, le 15 avril 2013, qui avait fait trois morts et 130 blessés.

«Après avoir examiné les faits, les législations en vigueur et les éléments soumis par l'avocat de l'accusé, j'ai décidé que les Etats-Unis requerront la peine de mort dans cette affaire», écrit Eric Holder dans un communiqué.

>> Le portrait de Djokhar Tsarnaev à lire ici

Lors de sa première comparution, en juillet 2013, Tsarnaev avait plaidé «non coupable» sur les 30 chefs d'accusation retenus contre lui, notamment d'«utilisation d'une arme de destruction massive ayant causé la mort», d'«attentat dans un lieu public ayant causé la mort», de «possession et utilisation d'une arme à feu en liaison avec un crime violent».

«Je n'aime pas tuer des civils innocents»

Après le double attentat du 15 avril, Tsarnaev avait réussi à s'enfuir, avant d’être arrêté le 19 avril, grièvement blessé, caché dans un bateau entreposé dans un jardin de Watertown, en banlieue de Boston. Sur une des parois intérieures du bateau, les enquêteurs ont retrouvé un semblant d'explication à ce double attentat.

«Le gouvernement américain tue nos civils innocents. Je ne peux pas supporter de voir ce mal rester impuni. Nous musulmans sommes un seul corps, vous faites du mal à l'un de nous, vous nous faites du mal à tous». «Mais je n'aime pas tuer des civils innocents», avait écrit le plus jeune des Tsarnaev, selon l'acte d'accusation. 

Arrivé aux Etats-Unis en 2002 comme réfugié politique, le jeune homme d'origine tchétchène semblait bien intégré aux Etats-Unis. Son frère aîné, en revanche, s'était apparemment radicalisé après plusieurs voyages au Caucase, en 2012.