La France critique le système électrique européen

ENERGIE Les énergies renouvelables seraient responsables de cet échec...

EurActiv.fr - Aline Robert

— 

Pylônes à haute tension. Illustration électricité. Strasbourg
Pylônes à haute tension. Illustration électricité. Strasbourg — GILLES VARELA / 20 MINUTES

Le système électrique européen ne tient pas ses promesses, estime une étude du Commissariat à la stratégie et à la prospective. Selon cette institution française, les énergies renouvelables sont responsables de cet échec. « C’est une politique qui n’a pas atteint ses objectifs », résume Jean Pisani-Ferry, commissaire à la stratégie et à la prospective. Qu’il s’agisse de permettre une croissance sobre en carbone, de faciliter cette même croissance par des prix compétitifs, ou de garantir les approvisionnements sur le long terme, aucun des bénéfices d’une politique commune de l’électricité ne semble apparaître.

Difficile pourtant de jeter la pierre aux institutions européennes, qui ont mis en place une série de réglementations permettant de faire passer l’électricité d’un marché à l’autre. Selon l’institution, le maintien des prérogatives nationales a faussé la donne. Le fait que l’Allemagne interrompe du jour au lendemain sa production nucléaire a ainsi des impacts en termes de garantie des approvisionnements, mais aussi de prix. Les subventions massives accordées aux énergies renouvelables pèsent sur les industriels français de l’électricité dont les installations peinent à conserver leur rentabilité. Là encore, il s’agit de choix politiques (nucléaire ou pas), qui se répercutent sur le consommateur.

Un article à retrouver sur le site de notre partenaire, Euractiv.fr