Etats-Unis: Joe Biden n'écarte pas la présidentielle de 2016

MONDE Le vice-président américain l'envisage, même si Hillary Clinton l'est.

avec AFP

— 

Le vice-président américain, Joe Biden, le 8 mai 2010.
Le vice-président américain, Joe Biden, le 8 mai 2010. — PICASSO CARLOS/SIPA

Le vice-président des Etats-Unis Joe Biden n'a pas écarté l'idée de briguer la présidence en 2016 et a laissé entendre qu'une candidature de Hillary Clinton n'aurait pas de conséquences sur sa décision, dans un entretien télévisé mercredi.

«Je n'ai pas pris de décision sur ce que je vais faire» en 2016, a affirmé M. Biden à l'antenne d'ABC. «Je n'ai pas décidé d'être candidat (à la primaire démocrate), ou de ne pas l'être». «Si je suis candidat, ce ne sera pas à cause des personnes qui le seront», a ajouté M. Biden, interrogé sur un éventuel retrait en cas de candidature de Mme Clinton, favorite des sondages. «Ce sera si je pense honnêtement avoir la chance de faire progresser ce pays d'une façon différente» des autres candidats, a expliqué M. Biden, entré à la Maison Blanche en 2009 aux côtés du président Barack Obama. «Je prendrai cette décision plus tard, mais le temps n'est pas venu d'en parler», a encore affirmé le vice-président.

Biden a déjà été candidat à l'investiture démocrate en 1988 et 2008

Sénateur du Delaware (est) pendant 36 ans et successivement chef des influentes commissions de la Justice et des Affaires étrangères avant d'accéder à son poste actuel, Joe Biden a déjà été candidat à l'investiture démocrate en 1988 et 2008.

Les réseaux politiques entourant Hillary Clinton, ancienne secrétaire d'Etat, ont déjà lancé la machine électorale en vue de la consultation de novembre 2016, même si elle a affirmé à ABC en décembre n'avoir «pas décidé» si elle serait une nouvelle fois candidate, après avoir échoué en 2008 de justesse à la primaire face à Barack Obama.

Hillary Clinton aura 69 ans en janvier 2017, fin prévue du second mandat d'Obama. Joe Biden, qui avait dû abandonner la course à l'investiture début 2008 après un échec cinglant dans l'Iowa (centre), aura quant à lui 74 ans, ce qui ferait de lui le président le plus âgé de l'histoire à entamer un premier bail à la Maison Blanche.