Bush veut plus de soldats

— 

no credit

Pas assez de soldats américains ? George W. Bush a annoncé mardi qu’il prévoyait d’augmenter les effectifs de l'armée américaine, dangereusement menacée d'atteindre les limites de ses capacités actuelles en raison de ses missions de longue durée en Irak ou en Afghanistan.

Les généraux expriment en effet ouvertement leur inquiétude devant le risque que l’US Army n'atteigne le point de rupture, au rythme actuel des relèves. Le commandant de l'armée de terre, le général Peter Schoomaker, a ainsi demandé publiquement la semaine dernière qu’un complément temporaire de 30.000 hommes devienne permanent et que l'on augmente chaque année les effectifs d'au moins 6.000 ou 7.000 soldats.

Le président américain a précisé dans un entretien publié par le Washington Post que l'effort concernerait l'armée de terre et les Marines. Cet effort servirait les nécessités à long terme du combat contre le terrorisme, plutôt que celles de la guerre en Irak, bien qu’un renfort de troupes dans ce pays soit également envisagé. «Toutes les options» étant «viables».

Il a dit avoir donné pour instruction à son nouveau secrétaire à la Défense Robert Gates d'étudier la question et de «revenir vers moi avec des recommandations sur les moyens de procéder».

Moins d'une semaine après le départ de son ancien secrétaire à la Défense, George W. Bush semble rompre avec la politique de Donald Rumsfeld, apôtre des technologies sophistiquées et de nouvelles stratégies plutôt que des effectifs pléthoriques. De nombreux détracteurs de l'ancien secrétaire à la Défense lui ont reproché de s'être opposé à un déploiement plus considérable après le renversement de Saddam Hussein, pour assurer la stabilité de l’Irak.

Le président américain a précisé ne pas avoir encore décidé d'une nouvelle stratégie irakienne et attendre le retour de Robert Gates d'Irak.

Chiffres L'armée de terre américaine compte 507.000 soldats, et bientôt 512.000, et le corps des Marines 180.000 soldats. L'armée américaine, tous corps confondus, approche un million et demi d'hommes et femmes. Dans un document publié lundi par la Maison Blanche, George W. Bush chiffre à environ 134.000 le nombre de soldats déployés en Irak et environ 21.000 en Afghanistan.