Russie: Non, Poutine ne pose pas torse nu intentionnellement

MONDE C’est en tout cas ce qu’a essayé de démontrer le porte-parole du Kremlin dans une interview…

Bérénice Dubuc

— 

Vladimir Poutine pêche torse nu le 26 juin 2013.
Vladimir Poutine pêche torse nu le 26 juin 2013. — ALEXEY DRUZHININ / RIA-NOVOSTI / AFP

Il ne fait que «vivre sa vie». Les nombreuses photos et vidéos du président russe Vladimir Poutine, sur lequelles il pose fièrement torse nu lors de vacances sportives au cœur de la nature ( ou encore là), ne sont pas mises en scène et ne sont pas des outils de communication, a assuré ce jeudi Dmitri Peskov, un porte-parole du Kremlin dans une interview au quotidien Komsomolskaya Pravda.

Après treize ans passés au pouvoir, l’homme fort de la Russie a en effet régalé le monde des images de ses aventures, souvent raillées. Son album-photos de vacances le montre chassant, pêchant, nageant, montant à cheval, mais aussi aidant des chercheurs dans la réserve de l’académie des sciences Oussouri, jouant au badminton ou en pleine rencontre de judo. Dernière en date : l’immortalisation de sa pêche au brochet en Sibérie.

>> L'album-photos de vacances de Poutine est par ici

«Si vous pensez qu’il pose torse nu de façon délibérée devant les caméras, vous vous trompez», a indiqué  Dmitri Peskov, comme le rapporte l’agence russe Ria Novosti. «Poutine est souvent accompagné par un photographe et un cameraman personnels. Et le président vit simplement sa vie -qu’il travaille, ou qu’il soit en vacances.»

Et d’ajouter que les activités du président russe ne sont pas mises en scènes, mais reflètent seulement ses centres d’intérêts :  «Si vous pensez que des intellos se réunissent pour réfléchir à comment faire voler Poutine avec un ULM pour les caméras, vous avez tort. Ces activités sont celles qui sont proches du coeur de Poutine.»

Pourtant, le président russe a déjà admis à demi-mots que ses activités étaient mises en scène, soulignant par exemple en 2012 auprès de la journaliste Masha Gessen, que ses collaborateurs avaient été «excessifs» en ce qui concerne ses apparitions avec des animaux sauvages. Dmitri Peskov avait lui-même auparavant admis que certaines activités étaient mises en scène, comme la plongée très médiatisée en 2011 en mer Noire lors de laquelle il avait prétendument trouvé deux amphores vieilles de 15 siècles.