Paris dénonce le renforcement de la pénalisation de l’homosexualité au Nigeria

avec AFP

— 

A l'heure où la population mondiale franchit le cap des sept milliards, des experts craignent que le déséquilibre des sexes favorise l'émergence d'instables "pays de célibataires" se menant une concurrence acharnée pour trouver une épouse.
A l'heure où la population mondiale franchit le cap des sept milliards, des experts craignent que le déséquilibre des sexes favorise l'émergence d'instables "pays de célibataires" se menant une concurrence acharnée pour trouver une épouse. — Pius Utomi Ekpei afp.com

La France a exprimé mardi «sa forte préoccupation» après la promulgation au Nigeria d'une loi «renforçant la pénalisation de l'homosexualité», selon le ministère des Affaires étrangères. «Cette loi, en violation des engagements internationaux que le Nigeria a librement souscrits, restreint la liberté d'association, de rassemblement et d'expression et porte atteinte aux droits fondamentaux» des homosexuels, bi et transsexuels, a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay Romain Nadal. «Tous les individus doivent pouvoir bénéficier de la même protection de ces droits, quelles que soient leur orientation sexuelle ou leur identité de genre», a-t-il ajouté.

«Effet désastreux» sur la santé publique

Pour Paris, les lois pénalisant l'homosexualité ont pour effet d'exposer les personnes et leurs défenseurs à la violence et ont «effet désastreux sur la santé publique». Le président nigérian Goodluck Jonathan a provoqué lundi de nombreuses critiques sur la scène internationale en promulguant une loi très controversée qui avait été adoptée à l'unanimité par les parlementaires nigérians en mai. La loi prévoit une peine de 14 ans de prison en cas de mariage homosexuel et 10 ans d'emprisonnement contre les personnes de même sexe affichant publiquement leur relation.