L'Australie en proie à la canicule attend des incendies virulents

© 2014 AFP

— 

Des dizaines de feux de brousse faisaient rage vendredi dans le sud de l'Australie, causant la mort d'une personne, alors que les conditions météo devraient se détériorer dans la journée et nombre d'habitants ont été invités à quitter les lieux.
Des dizaines de feux de brousse faisaient rage vendredi dans le sud de l'Australie, causant la mort d'une personne, alors que les conditions météo devraient se détériorer dans la journée et nombre d'habitants ont été invités à quitter les lieux. — William West AFP

L'Australie, en proie à la canicule, se préparait mardi à affronter des incendies de brousse les plus virulents depuis 2009 lorsque les feux avaient fait des dizaines de morts.

L’État de Victoria (sud-est) dont Melbourne est la capitale était en état d'alerte et des dizaines de milliers de pompiers ont été mobilisés.

«Les quatre jours à venir devraient être les plus critiques que nous ayons connus en Victoria depuis le +Black Saturday+», a prévenu le Premier ministre de l’État, Peter Ryan.

Les incendies du 7 février 2009, baptisé «samedi noir», avaient fait 173 morts et réduit en cendres plus de 2.000 habitations.

Les États de Victoria et d'Australie-méridionale vont connaître cette semaine «une canicule sévère à extrême», ont prévenu les services météo, avec des températures dépassant les 40 degrés Celsius pendant plusieurs jours consécutifs. Ces conditions «sont assez semblables» à celles ayant précédé la catastrophe de 2009, selon l'expert Jason Sharples de l'université de Nouvelle-Galles du Sud.

La vague de chaleur provient de l'ouest où un incendie a détruit 52 maisons dimanche à Perth et fait un mort.

Les incendies de brousse sont fréquents en Australie pendant l'été austral, de décembre à février, mais ils sont de plus en plus violents et les températures ne cessent d'augmenter. L'année 2013 a été la plus chaude jamais observée en Australie. L'été 2012-2013 a vu le thermomètre bloqué à 45°C ou plus pendant près de trois semaines en moyenne entre décembre et janvier.