RDC: Le chef des opérations contre les rebelles ougandais est mort dans une embuscade

RDC Le colonel Mamadou Ndala a été tué...

avec AFP

— 

Un soldat de l'armée de la RDC, opposée depuis avril 2012 aux rebelles du M23.
Un soldat de l'armée de la RDC, opposée depuis avril 2012 aux rebelles du M23. — MARC HOFER / AFP

Le commandant des opérations qui devaient cibler les rebelles ougandais des ADF-Nalu dans l'est de la République démocratique du Congo est mort jeudi dans une embuscade tendue par des ADF-Nalu présumés, a-t-on appris jeudi de source officielle. 

«J'ai une triste nouvelle. Le colonel Mamadou Ndala a été tué. (...) Apparemment, ce sont des ADF-Nalu qui l'ont tué avec deux de ses gardes du corps. C'est vraiment une perte immense pour les Forces armées et pour la République», a déclaré Lambert Mende, porte-parole du gouvernement. «Il était en route vers Eringeti, à 54 km de Beni pour le déploiement d'un bataillon de commandos quand sa jeep est tombée dans une embuscade», a précisé Mende.

L'attaque s'est déroulée à Matembo, une localité du territoire de Beni, située dans le nord de la province riche et instable du Nord-Kivu (est), où sévissent plusieurs dizaines de groupes armés locaux et étrangers. L'attaque a ciblé la jeep du colonel Ndala, en charge des opérations contre la rébellion ougandaise Alliance des forces démocratiques et de l'Armée nationale pour la libération de l'Ouganda (ADF-Nalu).

Une roquuette a atteint la jeep

«Juste quand il est arrivé à Matembo, une roquette est arrivée du côté droit de la route et a atteint notre jeep, surmontée d'une arme lourde. J'ai commencé à tirer jusqu'à terminer toutes mes munitions, mais nos agresseurs avançaient toujours», avait déclaré le caporal Paul Safari, un garde du corps du colonel Ndala. «Quand la roquette a touché la jeep, le colonel était toujours en vie. Quand j'ai fui, je ne l'ai pas vu sortir de la voiture, je ne sais pas s'il est vivant ou pas», avait-t-il précisé.

Un journaliste situé près du lieu de l'attaque a constaté que cinq militaires participant à la traque des ADF-Nalu avaient été blessés et transférés à l'hôpital de la ville de Beni, chef-lieu du territoire, à environ une dizaine de kilomètres au sud de Matembo. Un officier supérieur de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco), qui soutient l'armée sur le terrain, a confirmé l'attaque. «Il y a eu embuscade, a priori des ADF-Nalu contre les FARDC. A priori, la situation est compliquée...», a-t-il indiqué, sans plus de précision.