Les passagers du navire russe bloqué en Antarctique sont sauvés

MONDE L'opération a duré environ cinq heures...

M.P. avec AFP

— 

Le navire russe  l'Akademik Shokalskiy est bloqué en Antarctique depuis le mardi 24 décembre 2013.
Le navire russe l'Akademik Shokalskiy est bloqué en Antarctique depuis le mardi 24 décembre 2013. — ANDREW PEACOCK / FOOTLOOSEFOTOGRAPHY.COM / AFP

Cette fois, c'est la bonne! Les passagers du navire russe Chokalskiï, bloqué dans les glaces de l'Antarctique depuis une semaine, ont tous été secourus. L'opération avait débuté ce jeudi matin, grâce à l'arrivée d'un hélicoptère chinois. «L'hélicoptère chinois est arrivé au Chokalskiï (le navire russe). Nous partons, c'est du 100%», a tweeté Chris Turney, le chef de l'expédition. L'opération a duré environ cinq heures.

Depuis une semaine, plusieurs tentatives de secours ont échoué. D'abord, des brise-glaces, chinois et australien, ont tenté, en vain, d'atteindre le MV Akademik Chokalskiï, qui transporte 52 passagers et 22 membres d'équipage. Les autorités australiennes, qui coordonnent les secours, ont alors décidé d'utiliser l'hélicoptère se trouvant à bord du brise-glaces chinois Xue Long pour évacuer les passagers mais le mauvais temps avait plusieurs fois retardé l'opération

L'évacuation a donc pu commencer ce jeudi matin. Une fois sur le navire chinois, une péniche a conduit les passagers et l'équipage jusqu'au brise-glace australien.

Reproduction de l'expédition historique d'il y a cent ans

Les passagers du navire russe reproduisent l'expédition historique menée dans l'Antarctique il y a un siècle (1911-1914) par l'explorateur australien Sir Douglas Mawson. Ils effectuent les mêmes expériences que celles qu'avait alors menées l'expédition de Mawson.

Avant d'être pris dans la banquise, le bâtiment se trouvait dans une zone où les bateaux peuvent normalement circuler à cette époque de l'année, mais un brusque changement des conditions météo l'a poussé vers les glaces. L'expédition a démarré il y a trois semaines et le navire devait rejoindre la Nouvelle-Zélande début janvier.