New York: Le nouveau maire Bill de Blasio promet une ville plus juste

ETATS-UNIS En prêtant serment mercredi...

avec AFP

— 

Le nouveau maire démocrate de New York, Bill de Blasio, a promis mercredi de faire de la plus grande ville américaine une cité "plus juste et plus progressiste", se disant déterminé à y combattre les inégalités.
Le nouveau maire démocrate de New York, Bill de Blasio, a promis mercredi de faire de la plus grande ville américaine une cité "plus juste et plus progressiste", se disant déterminé à y combattre les inégalités. — Stan Honda AFP

Une ville «plus juste et plus progressiste». Le nouveau maire démocrate de New York, Bill de Blasio, s'est dit décidé à combattre les inégalités dans la ville dont il est formellement devenu maire mercredi, devant l'ancien président Bill Clinton et plus de 1.000 invités.

22.000 enfants hébergés par la mairie

Bill de Blasio, 52 ans, succède au milliardaire, indépendant, Michael Bloomberg, qui a dirigé la ville pendant douze ans et l'a profondément transformée, la laissant plus sûre, plus verte, et en meilleure santé. Mais 21,3% de la population y vit en dessous du seuil de pauvreté, et plus de 52.000 personnes, dont 22.000 enfants, sont hébergés par la mairie, faute de domicile fixe.

Bill de Blasio, entouré de sa femme noire Chirlane McCray et de leurs deux adolescents métis, a prêté serment la main posée sur une bible ayant appartenu au président Franklin Delano Roosevelt (1882-1945), l'artisan du New Deal.

Dénonçant les inégalités croissantes - les plus importantes du pays-, il a de nouveau promis de taxer les New-Yorkais les plus riches pour financer l'école maternelle dès 4 ans, de réformer la pratique policière du «stop and frisk» (brève arrestation de passants et fouille superficielle) visant surtout les jeunes noirs et latinos, et de construire plus de logements sociaux pour les classes moyennes.

Pas «juste de la rhétorique»

Cet ancien médiateur de la ville a été élu le 5  novembre par plus de 73% des votants new-yorkais, témoignant d'une profonde aspiration au changement dans la ville de 8,3 millions d'habitants, qui n'avait pas élu de maire démocrate depuis près de 20 ans.

>> Retrouvez ici notre article revenant sur la campagne de Bill de Blasio

Bill de Blasio, quasi inconnu jusqu'à l'été dernier, a beaucoup promis, se positionnant comme l'anti-Bloomberg, maire austère, issu du monde de la finance, auquel ses critiques reprochaient de ne gouverner que pour les riches.

Comme un symbole, Bill de Blasio, géant d'1m95, est arrivé à l'investiture en famille et en métro.