Accord d'association: L'UE propose à l'Ukraine une «feuille de route»

MONDE Alors que le pays en est à sa quatrième semaine de contestation...

M.P. avec AFP

— 

La police bloquait des manifestants pro-UE occupant la place de l'Indépendance à Kiev, dans la nuit du 10 au 11 décembre 2013.
La police bloquait des manifestants pro-UE occupant la place de l'Indépendance à Kiev, dans la nuit du 10 au 11 décembre 2013. — A.ZEMLIANICHENKO/AP/SIPA

L'Union européenne a proposé jeudi à l'Ukraine de préparer une feuille de route pour la mise en oeuvre de l'accord d'association, à condition que Kiev s'engage «clairement» à le signer.

«Sur la base d'un engagement clair de l'Ukraine de signer cet accord, nous préparerons une feuille de route» pour sa mise en oeuvre, a déclaré le commissaire européen chargé de la Politique de voisinage, Stefan Füle, à l'issue d'une longue rencontre jeudi avec le vice-Premier ministre ukrainien, Serhiy Arbuzov.

Il s'est dit prêt également à examiner «en profondeur» toutes les questions liées à cette mise en oeuvre, en dénonçant les «exagérations» diffusées sur le coût d'un accord d'association pour l'économie ukrainienne. Il a aussi confirmé que l'UE souhaitait continuer à aider l'Ukraine, en grande difficultés financières, à conclure un accord avec le Fonds monétaire international (FMI).

Moscou continue son lobbying

Sous pression de la Russie, le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a renoncé fin novembre à signer l'accord d'association négocié pendant des années avec les Européens. Mais il a assuré à plusieurs reprises qu'il avait toujours l'intention de le signer, sans donner de date.

Jeudi en début de journée, Moscou a fait miroiter des avantages économiques à Kiev. Accusée par les Occidentaux de s'être livrée à des pressions économiques et une intimidation «inacceptables», la Russie a joué un rôle décisif pour dissuader l'Ukraine, en grave crise économique, de l'association avec l'Union européenne. A Kiev, les manifestants pro-européens étaient déterminés jeudi à rester sur la place de l'Indépendance après un assaut avorté la veille des troupes anti-émeutes contre leur camp installé dans le centre de Kiev.