Hommage à Mandela: La poignée de mains entre Obama et Castro, un geste diplomatique qui n'était pas programmé

DIPLOMATIE Un geste qui pourrait faire renaître les relations bilatérales des deux pays...

B. de V. avec AFP
— 
Historique, l'Américain Obama serre la main du Cubain Castro, en Afrique du Sud, le 10 décembre 2013
Historique, l'Américain Obama serre la main du Cubain Castro, en Afrique du Sud, le 10 décembre 2013 — AFP PHOTO / SABC

Cinquante ans après la révolution cubaine, est-ce l'aboutissement d'une stratégie de renaissance diplomatique entre les deux pays? La poignée de mains entre les présidents américain Barack  Obama et cubain Raul Castro pourrait en tous cas signifier «le début de la fin des  agressions des Etats-Unis contre Cuba», a espéré mardi un site internet  officiel cubain en publiant la photo du salut entre les deux hommes.



Mandela: poignée de mains historique entre... par 20Minutes

«Obama salue Raul: que cette image soit le début de la  fin des agressions des Etats-Unis contre Cuba», affirme le site  Cubadebate.cu dans la légende de la photo des deux hommes qui  participaient en Afrique du Sud à un hommage au défunt leader  sud-africain Nelson Mandela.

Quite a moment: @Reuters captures handshake between Obama & #Cuba's Castro. #Mandela pic.twitter.com/CitceMcRzQ
— Jon Williams (@WilliamsJon) December 10, 2013

Selon la Maison Blanche, cette poignée de  mains «n'était pas  programmée», a indiqué un responsable de l'administration Obama

Une poignée de mains dans la continuité

Le 9 novembre dernier, s'exprimant devant des milieux  anticastristes à Miami, Barack Obama avait estimé que les Etats-Unis  devaient revoir leur politique vis-à-vis de Cuba, tout en maintenant  l'objectif d'aider à une libéralisation de l'île. Et la Maison Blanche a ensuite confirm

«Il faut garder à l'esprit que lorsque (Fidel) Castro est  arrivé au pouvoir, je venais juste de naître. Il est insensé de croire  que les mesures mises en place en 1961 sont toujours aussi efficace  aujourd'hui, à l'ère d'Internet et de Google», avait-il déclaré.

Pas la première fois

En 2000, aux Etats-Unis, le président Clinton serra la main de Fidel Castro, le leader de la révolution cubaine. Pour mémoire, Washington a rompu ses relations diplomatiques avec La Havane en  1961, après la prise de pouvoir de Fidel en 1959 et la  nationalisation des biens américains sur l'île. Un embargo américain a  été décrété en 1962 sous l'administration de John F. Kennedy.

Les deux pays entretiennent toutefois des sections d'intérêts consulaires qui font office d'ambassades. Cuba détient encore un prisonier américain, considéré comme dangereux pour le gouvernement cubain?.