Centrafrique: Deux soldats français de 22 et 23 ans tués à Bangui

MONDE Dans le cadre de l'opération Sangaris...

M.P.

— 

Les soldats Antoine Le Quinio et  Nicolas Vokaer.
Les soldats Antoine Le Quinio et Nicolas Vokaer. — Armée de Terre

Deux soldats français sont morts lundi à Bangui, en Centrafrique, dans le cadre de l'opération Sangaris, a annoncé l'Elysée. Dans un communiqué, Jean-Yves Le Drian a précisé qu'ils ont été grièvement blessés lors d'un échange de tirs «à très courte distance» par des «individus par des individus munis d'armes légères d'infanterie».

Agés de 22 et 23 ans, les soldats de 1ère classe Nicolas Vokaer et Antoine Le Quinio, du 8e RPIMa de Castres, sont décédés des suites de leurs blessures à l'antenne chirurgicale de l'aéroport de Bangui. Selon l'état-major des armées, l'échange de feu «extrêmement nourri» a eu lieu vers 23h30, à proximité de l'entrée de l'aéroport.

Pas d'assaillant retrouvé sur les lieux

Les deux militaires marchaient en tête d'un groupe d'une trentaine d'hommes. Ils venaient de débarquer de leurs véhicules blindés pour patrouiller à pied quand l'accrochage s'est produit, environ 400 mètres plus loin, a précisé le porte-parole de l'état-major, le colonel Gilles Jaron. Aucun assaillant n'a été retrouvé sur les lieux de l'incident. Ils «ont perdu la vie pour en sauver beaucoup d'autres», a précisé l'Elysée dans un communiqué.

«Le président de la République a appris avec une profonde tristesse la mort au combat» de ces deux militaires, a poursuivi la présidence, précisant qu'il adressait «avec émotion ses sincères condoléances à leur famille et à leurs proches et les assure de la solidarité de la Nation dans ces douloureuses circonstances».

Hollande en visite surprise

A Castres, la ville a mis les drapeaux en berne pour rendre hommage aux deux militaires. Militaires depuis 2011, Antoine Le Quinio, 22 ans, et Nicolas Vokaer, 23 ans, avaient tous les deux déjà été engagés au Gabon et en Centrafrique. Ils avaient été envoyés en renfort en RCA à la suite du déclenchement le 5 décembre de l'opération Sangaris pour rétablir la sécurité dans le pays.  Le conseil municipal a adressé ses condoléances au régiment et à la famille des deux parachutistes et un recueil de condoléances a été mis à la disposition des habitants à la mairie, a indiqué la municipalité dans un communiqué.

François Hollande se rendra ce mardi soir à Bangui pour une visite surprise, après la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela. Les soldats français ont entamé lundi dans Bangui traumatisée par de récents massacres le désarmement des milices et groupes armés promis par Paris pour rétablir la sécurité en Centrafrique.