Mexique: six arrestations pour le vol de matériel radioactif

© 2013 AFP

— 

Cinq des six hommes arrêtés au Mexique pour vol de matériel radioactif et hospitalisés avec des symptômes d'exposition à une source radioactive ont été transférés dans les locaux du ministère public fédéral à Mexico.
Cinq des six hommes arrêtés au Mexique pour vol de matériel radioactif et hospitalisés avec des symptômes d'exposition à une source radioactive ont été transférés dans les locaux du ministère public fédéral à Mexico. — IMSS

Six hommes présumés coupables dans l'affaire du vol lundi d'un camion transportant du matériel de radiothérapie usagé «extrêmement dangeureux» ont été arrêtés et hospitalisés avec des symptômes d'exposition à une source radioactive, ont indiqué les autorités mexicaines vendredi.

Les six hommes, dont on ne connaît pas l'identité pour l'instant sont internés dans un hôpital publique de Pachuca, capital de l'Etat mexicaine de Hidalgo, où ils ont été menés par des policiers fédéraux a dit à l'AFP Pedro Luis Noble Monterrubio, secrétaire à la Santé de cet Etat.

Parmi ces six hommes figurent deux jeunes âgés de 16 et 25 ans, pris de vomissements, nausées et étourdissements et hospitalisés initialement, tandis que les quatre autres ont été transférés à l'hôpital une heure après.

Les autorités présument qu'il s'agit de personnes liés au vol par des hommes armés d'un camion transportant le matériel médical usagé en provenance d'un hôpital de Tijuana (nord-ouest) et qui était destiné au Centre de stockage de déchets radioactifs de Maquixco, dans l'Etat de Mexico.

Les six hommes «sont à la disposition du ministère public fédéral et son sous la garde d'éléments» de la police chargés de la lutte contre la délinquance organisée, a dit de son côté un porte-parole du ministère mexicain de la Justice à l'AFP.

Peu auparavant, le sous-secrétaire à la Santé de l'Etat de Hidalgo, José Antonio Copca, avait indiqué que les deux premiers jeunes arrêtés avaient «de sérieux problèmes de santé».

Un périmètre de sécurité d'un rayon de 500 mètres a été mis en place dans la municipalité de Hueypoxtla, à quelque 70 km au nord de Mexico, localité de 40.000 habitants où l'on a trouvé le camion abandonné ainsi que le matériel radioactif, du cobalt 60, dans un champ situé dans une zone peu habitée.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) basée à Vienne avait averti que ce matériel radioactif, retiré de sa protection, pouvait être «extrêmement dangereux».

La Commission nationale de sécurité nucléaire et de sauvegarde (CNSNS) a accusé l'entreprise de transport de négligence pour n'avoir pas fait accompagner le camion de transport par une escorte.