Alerte à la maladie de la vache folle à Londres

Clémence Lemaistre

— 

Alerte à la maladie de Creutzfeldt-Jakob (maladie de la vache folle) au Royaume-Uni. Des milliers de patients anglais pourraient avoir été infectés par une transfusion sanguine ou des instruments chirurgicaux infectés, selon le «Times» de vendredi.

C’est l’autopsie d’un troisième patient, récemment décédé d’une variante de Creutzfeld-Jakob qui a réveillé la crainte des médecins, assure le quotidien britannique. Le rapport publié jeudi montre à quel point la maladie se transmet facilement le sang, beaucoup plus aisément que par l’ingestion de viande de bœuf contaminée. Elle se transmet aussi plus vite, six à sept d’incubation contre plus dix ans. Et personne n’est en mesure de dire combien de médecins ont pu infecter des patients.

L’agence nationale du sang assure que toutes les précautions possibles sont prises. Mais «le problème est que nous n’avons pas de test de dépistage disponible», a expliqué jeudi un porte-parole de l’agence.

Sans test de dépistage, il est impossible de surveiller tous les dons de sang, comme c’est le cas pour le virus du sida. De même, impossible de connaître le nombre de donneurs contaminés.

Jusqu’à présent 160 personnes sont morts de la maladie de la vache folle, après avoir été contaminée par de la viande. Un chiffre peu élevé en raison de la barrière des espèces qui diminuent les risques de transmission. Un risque qui est au contraire très élevé en cas de transmission sanguine, d’homme à homme.