UE : la Turquie fait un effort intéressé envers Chypre

©2006 20 minutes

— 

La Finlande, qui assure la présidence de l'Union européenne (UE), a salué un « geste très constructif ». Hier, la Turquie a proposé d'ouvrir pour un an un port et un aéroport à la République de Chypre. Mais celle-ci a fait savoir qu'elle rejetait l'offre d'Ankara. Selon des sources proches du dossier, en retour de sa proposition, la Turquie attendrait un geste de l'UE pour lever l'isolement de la « République turque de Chypre du Nord », que seul Ankara reconnaît. Pour la Turquie, il devenait de toutes façons urgent d'agir. Mercredi dernier, la Commission européenne avait recommandé, la suspension de huit des trente-cinq chapitres des pourparlers d'adhésion de la Turquie dans l'UE, en raison de son refus de reconnaître la partie grecque de Chypre malgré un accord, signé en 2005 l'y obligeant. Une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE doit décider lundi des suites à donner à la recommandation de la Commission européenne.