Les Chinois sont dans la Lune

Céline Boff

— 

Le lapin de Jade, la sonde spatiale lunaire chinoise.
Le lapin de Jade, la sonde spatiale lunaire chinoise. — PETER PARKS/AFP

Il s’appelle «Lapin de jade», pèse 120 kg et devrait bientôt gambader sur la Lune. Ce véhicule d'exploration téléguidé confectionné par la Chine a été lancé cette nuit dans l’espace à 1h30, heure locale (ce dimanche à 18h30, heure de Paris). Des millions de Chinois ont suivi cette nouvelle mission spatiale, baptisée Chang'e-3, dont les médias n'ont pas manqué une miette.

Le module contenant Lapin de jade, un engin tout-terrain à six roues dont le nom fait référence à la mythologie chinoise (voir encadré), s’élancera de la base de lancement de Xichang, dans le Sichuan, et alunira une quinzaine de jours plus tard dans la Baie des arcs-en-ciel, un territoire lunaire encore inexploré.

Là, il ne chômera pas: pendant trois mois, il va arpenter la surface de la Lune, à une vitesse maximale de 200 mètres par heure, pour prendre des images en trois dimensions et effectuer des analyses scientifiques, notamment géologiques. Rappelons que la Lune pourrait bien renfermer du combustible nucléaire, dont la Chine est particulièrement friande.

Des taïkonautes sur la Lune

Cette mission est en tout cas capitale pour Pékin. D’abord parce qu’il s’agit de son premier alunissage. En cas de succès, le géant asiatique serait le troisième pays à signer cet exploit, après les Etats-Unis et l’ex-URSS. Ensuite, comme l’explique Morris Jones, expert australien des questions spatiales, Chang’e-3 est «le début d'un processus au terme duquel on pourrait voir des astronautes chinois se poser sur la Lune, après 2025».

Depuis 2003, la Chine a déjà envoyé dix taïkonautes, comprenez des astronautes chinois, dans l’espace. Et pendant que, faute de budget, Washington piétine, Pékin aligne les milliards de dollars et multiplie les avancées. Le président Xi Jinping fait d’ailleurs de la conquête spatiale un élément incontournable du «rêve chinois», le slogan fondateur de sa politique. Qui pourrait bien transformer l’atelier du monde en un roi de l’espace.