Irak: sept morts dans de nouvelles violences

© 2013 AFP

— 

Au moins 12 personnes ont péri dimanche dans un attentat suicide visant un enterrement au nord de Bagdad, dernier épisode en date des violences en Irak qui ont fait près de 950 morts en novembre malgré les tentatives des autorités de les juguler.
Au moins 12 personnes ont péri dimanche dans un attentat suicide visant un enterrement au nord de Bagdad, dernier épisode en date des violences en Irak qui ont fait près de 950 morts en novembre malgré les tentatives des autorités de les juguler. — Sabah Arar AFP

Sept personnes ont trouvé la mort samedi dans de nouvelles attaques en Irak, pays en proie à une vague de violences sans précédent depuis 2008, ont indiqué des sources policière et médicale.

Les attaques ont frappé la périphérie de Bagdad et les environs de Mossoul et Touz Khoumartou dans le nord de l'Irak, des régions particulièrement touchées par cette flambée de violences ayant tué plus de 650 personnes depuis début novembre.

Une voiture piégée et deux bombes placées en bord de route ont explosé près de la capitale irakienne, tuant quatre personnes, ont indiqué ces sources. Les attaques dans le nord du pays ont fait trois morts.

L'Irak connaît une recrudescence des violences depuis le début de l'année, avec plus de 6.000 morts dans les attaques, renouant avec les niveaux de 2006-2007 lors du conflit confessionnel particulièrement sanglant entre chiites et sunnites.

La majorité des attaques en 2013 n'ont pas été revendiquées mais les autorités observent avec inquiétude le rôle croissant du réseau extrémiste sunnite Al-Qaïda, enhardi par la guerre en Syrie voisine.