Corée du Nord: détention d'un Américain confirmée, sa «confession» publiée

© 2013 AFP

— 

Un vétéran américain de la guerre de Corée âgé de 85 ans est arrivé visiblement soulagé samedi à San Francisco après avoir passé plus d'un mois dans les geôles nord-coréennes pour "actes hostiles".
Un vétéran américain de la guerre de Corée âgé de 85 ans est arrivé visiblement soulagé samedi à San Francisco après avoir passé plus d'un mois dans les geôles nord-coréennes pour "actes hostiles". — Kcna

La Corée du Nord a confirmé samedi qu'elle détenait un Américain accusé d'«actes hostiles» et a publié sa confession écrite pour les crimes qui lui sont reprochés, selon l'agence officielle KCNA.

Merrill Newman, âgé de 85 ans, a été arrêté en octobre après être entré sur le territoire nord-coréen «sous l'apparence d'un touriste», a indiqué KCNA.

L'épouse de cet ancien combattant de la guerre de Corée avait lancé un appel lundi à sa libération pour la fête de Thanksgiving, qui a eu lieu jeudi aux Etats-Unis.

Merrill Newman, originaire de Californie, effectuait un voyage organisé de dix jours dans ce pays lorsqu'il a été arrêté le 26 octobre alors qu'il s'apprêtrait à quitter Pyongyang en avion.

L'agence KCNA a précisé que le vieil homme est accusé d'avoir commis des délits en tant que touriste et durant sa participation à la guerre de Corée (1950-1953). «Durant la guerre de Corée, je me suis rendu coupable d'une longue liste de crimes qu'on ne peut effacer contre le gouvernement de la Corée du Nord et le peuple coréen», avoue le vétéran dans une lettre rédigée en mauvais anglais et publiée par KCNA.

Sa femme Lee avait expliqué que son mari souffrait de problèmes de coeur et avait besoin de soins, précisant que sa famille lui avait envoyé un paquet contenant des médicaments --le deuxième depuis le début de sa détention-- dans l'espoir qu'il puisse lui parvenir rapidement.

La semaine dernière, le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait appelé Pyongyang à libérer le prisonnier, affirmant que son incarcération relevait «des choix irréfléchis de la Corée du Nord».