L'otage français au Nigéria libéré, selon Hollande

TERRORISME Il se serait évadé, selon une source proche du dossier...

avec AFP

— 

Anne-Marie Collomp, l'épouse de Francis Collomp, sur l'île de la Réunion, le 27 décembre 2012.
Anne-Marie Collomp, l'épouse de Francis Collomp, sur l'île de la Réunion, le 27 décembre 2012. — AFP PHOTO / RICHARD BOUHET

François Hollande a annoncé dimanche la libération de Francis Collomp, qui était retenu en otage au Nigéria depuis décembre 2012, a annoncé l'Elysée dans un communiqué. Francis Collomp aurait profité d'une opération de l'armée nigeriane pour s'évader, assure une source proche du dossier. Francis Collomp s'est enfui pendant un échange de tirs entre l'armée nigériane et des membres du groupe Boko Haram, la porte de sa cellule n'étant pas fermée, a-t-on ajouté de même source. Selon BFMTV, il se serait réfugié dans un commissariat de police local.

Le chef de l'Etat, qui a exprimé «toute sa gratitude aux autorités du Nigéria (...) pour l'action décisive qui a été la leur», a demandé à Laurent Fabius de se rendre immédiatement au Nigéria pour accueillir Francis Collomp.

Sept otages français dans le monde

«Cette nouvelle tant attendue ne nous fait pas oublier que sept de nos compatriotes sont encore retenus en otage en Syrie, au Mali et au Nigeria», a ajouté le chef de l'Etat en assurant que «la France continuera inlassablement à travailler pour leur liberté».

Agé de 63 ans, Francis Collomp avait été enlevé par une trentaine d'hommes armés dans l'Etat de Katsina (nord du Nigeria), tuant deux gardes du corps et un voisin. Ansaru, un groupe islamiste probablement lié au groupe nigérian Boko Haram, avait revendiqué l'enlèvement, invoquant notamment le rôle de la France au Mali.