Santé: Les Etats-Unis veulent bannir les acides gras trans des assiettes

SANTE Une réduction supplémentaire des quantités de ces graisses dans l'alimentation des Américains pourrait éviter 20.000 crises cardiaques et 7.000 décès de plus chaque année...

avec AFP

— 

Les acides gras trans artificiels présents entre autres dans des pates à tartiner, des biscuits et des pizzas surgelées.
Les acides gras trans artificiels présents entre autres dans des pates à tartiner, des biscuits et des pizzas surgelées. — RICHARD B. LEVINE/NEWSCOM/SIPA

Les autorités sanitaires américaines veulent bannir les acides gras trans artificiels présents entre autres dans des biscuits et des pizzas surgelées, citant les risques importants pour la santé, notamment cardio-vasculaires.

«C'est un pas important pour protéger un plus grand nombre d'Américains contre les dangers potentiels des acides gras trans», a déclaré la directrice de l'Agence des produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA), le Dr Margaret Hamburg en annonçant cette décision. «Bien que la consommation de graisses hydrogénées artificielles (ou acides gras trans) potentiellement dangereuses pour la santé ait diminué ces deux dernières décennies aux Etats-Unis, elle demeure une préoccupation majeure de santé publique», a-t-elle ajouté.

Eviter 20.000 crises cardiaques de plus chaque année

«Une réduction supplémentaire des quantités de ces graisses dans l'alimentation des Américains pourrait éviter 20.000 crises cardiaques et 7.000 décès de plus chaque année», a souligné le Dr Hamburg. La FDA a déterminé que ces graisses hydrogénées «ne sont généralement pas reconnues comme sûres» pour être utilisées dans l'alimentation.

L'agence rendra sa décision après une consultation publique de 60 jours pour déterminer notamment le temps qu'il faudra au secteur agro-alimentaire pour se plier à cette nouvelle règle.

Selon l'Institut américain de Médecine (IMO), qui est indépendant, les acides gras trans font augmenter le taux de mauvais cholestérol et accroissent le risque de maladies cardio-vasculaires sans apporter aucun bénéfice pour la santé.

Desserts, pop-corn et margarine

Les premières campagnes contre les graisses trans lancées par les groupes de défense des consommateurs datent d'il y a une dizaine d'années. En réaction, de nombreux groupes alimentaires et distributeurs ont volontairement réduit les niveaux de ces graisses dans un grand nombre de leurs produits tels que des desserts, du pop-corn à faire cuire au four à micro-ondes, de la crème en poudre pour le café et des margarines.

De nombreuses chaînes de distribution alimentaires et de fabricants aux Etats-Unis ont déjà montré que la plupart de ces aliments pouvaient être produits sans acide gras trans, a souligné la FDA. Grâce à ces efforts et des campagnes d'information, la consommation de ces graisses a nettement diminué dans l'alimentation américaine, se félicite la FDA.

Ainsi, depuis l'apparition en 2006 de ces graisses sur les étiquettes détaillant le contenu des aliments, leur consommation parmi les Américains est passée de 4,6 grammes par jour en 2003 à environ 1 gramme/jour en 2012, une réduction de 78%, précise l'Agence. «Bien que les fabricants de produits alimentaires aient volontairement réduit les quantités de graisse trans ces dernières années il reste un nombre substantiel d'aliments qui en contiennent encore», a insisté Michael Taylor, directeur adjoint de la FDA pour les produits alimentaires et la médecine vétérinaire.

Une décision saluée par des nutritionnistes

Au terme de la période de consultations, si la FDA finalise sa décision, les graisses seront alors considérées comme «additifs alimentaires» et ne pourront plus entrer dans la composition des aliments. Cette interdiction préliminaire ne s'applique pas aux acides gras trans qui se forment naturellement en petites quantités dans certaines viandes et produits laitiers, précise l'Agence. Cette décision a été saluée par des nutritionnistes qui ont néanmoins précisé que les groupes alimentaires continuent à utiliser des produits riches en graisses saturées et sucres.

«Quand les industriels modifient la composition de leurs produits pour éliminer les graisses trans, ils les remplacent souvent par de l'huile de noix de coco et de palme riches en graisse saturée», prévient le Dr Dana Angelo White, professeur de diétéique à l'Université Quinnipiac (Connecticut, nord-est).

«La restauration rapide vous rendra encore obèse même sans graisse trans car les aliments sont bourrés de mauvaises graisses saturées et de sucre néfastes pour la santé dans les quantités consommées dans le régime alimentaire typique américain», a souligné Christopher Ochner, directeur du Centre de la santé des adolescents à l'Hôpital du Mount Sinaï à New York.

L'industrie alimentaire américaine, (Grocery Manufacturer Association/GMA) s'est dite prête «à travailler avec la FDA pour mieux comprendre ses inquiétudes et déterminer comment notre secteur peut mieux servir les consommateurs».Le GMA souligne aussi avoir réduit volontairement les graisses trans de ses produits de 73% depuis 2005.