La Belgique va rétrécir de 14 hectares

INSOLITE Ils seront cédés aux Pays-Bas...

avec AFP

— 

Les rives de la Meuse, en Belgique.
Les rives de la Meuse, en Belgique. — CLOSON DENIS/ISOPIX/SIPA

Un bout de Belgique en moins: le pays s'apprête à rétrécir son territoire d'une quinzaine d'hectares, qu'il va céder aux Pays-Bas dans le cadre du règlement d'un vieux contentieux frontalier lié aux changements du lit de la Meuse. Un accord, en cours de finalisation, devrait être officialisé dans les prochains mois entre les deux pays voisins pour rectifier les frontières fixées par un traité signé en 1843, selon des informations dévoilées jeudi par le quotidien La Libre Belgique.

Le cours du fleuve a bougé

Le tracé avait alors été établi au centre du lit de la Meuse qui sert de frontière dans le nord-est de la Belgique. Mais, au fil des ans, le cours du fleuve a bougé, notamment suite à des travaux menés dans les années 1960. Des négociations avaient alors été entamées pour actualiser le tracé frontalier, avant de s'enliser. L'accord prévoit que la Belgique abandonnera environ 14 hectares d'une réserve naturelle située sur une presqu'île, car ces terrains n'étaient accessibles qu'en traversant le territoire néerlandais.

Le bourgmestre (maire) de la commune concernée, Visé, relativise les conséquences de cette décision. «On perd quelque chose de beau mais à notre époque si on veut se promener de l'autre côté de la frontière il n'y a aucun obstacle», a expliqué Marcel Neven au quotidien. L'accord prévoit par ailleurs que les Pays-Bas cèderont à la Belgique un bandeau de terre, moins étendu, en amont du fleuve.