Hongrie: Un producteur de vin piège ses bouteilles à l'antigel et provoque la mort d'un voleur

VITICULTEUR L'homme en avait marre de se faire voler. Il est soupçonné d'homicide...

M. Go. avec AFP

— 

Illustration de grappes de raisin.
Illustration de grappes de raisin. — LUIS ROBAYO / AFP

Une affaire bien tordue. Un viticulteur hongrois a été inculpé jeudi pour homicide. Ce producteur, lassé de voir sa production chapardée, avait en fait coupé des bouteilles de vin à l'antigel. Ces bouteilles ont été volés par un individu qui est mort en les buvant. 

Le producteur âgé de 37 ans, qui travaille à Vacszentlaszlo, à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Budapest, a reconnu qu'il souhaitait «donner une leçon» aux personnes qui lui volaient régulièrement du vin d'un tonneau dans sa cave. Il a en revanche nié toute intention de vouloir tuer quelqu'un. Il n'a pas été arrêté et attend la suite de la procédure.

Un Hongrois de 30 ans avait volé le 24 octobre plusieurs bouteilles de vin empoisonnées et les avaient partagées avec plusieurs amis, a expliqué la police locale de Pest.Il a été hospitalisé quelques jours plus tard avec les symptômes d'un empoisonnement et est décédé le 1er novembre, selon la police. La cause du décès n'a pas encore été clairement établie. Cinq autres personnes ont également été hospitalisées pour empoisonnement.

Le précédent des cornichons

Une affaire similaire avait fait scandale en Hongrie en 2008. Pour protéger les cornichons qu'il cultivait dans son jardin, un retraité de 68 ans avait électrifié sa clôture à 220 volts. Un homme de 48 ans, qui avait tenté de pénétrer dans le jardin, était mort par électrocution.

Le retraité avait affirmé qu'il ne savait pas que la charge pouvait être fatale. Des larcins étaient commis régulièrement dans son jardin potager depuis la fin des années 1980.

Il avait été condamné en première instance à un an de prison ferme, mais sa peine avait été allégée en appel à une simple remontrance de la justice hongroise.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.