La fille de l'otage Lazarevic se plaint du silence des autorités sur le sort de son père

OTAGE La jeune femme doit rencontrer prochainement le président de la République...

Avec AFP

— 

Diane Lazarevic, fille de l'otage français Serge Lazarevic, le 9 décembre 2012 à Livry-Gargan.
Diane Lazarevic, fille de l'otage français Serge Lazarevic, le 9 décembre 2012 à Livry-Gargan. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

La fille de Serge Lazarevic, otage français toujours retenu dans le Sahel, s'est plainte mardi de n'avoir «jamais de réponse» de la part des autorités sur le sort de son père.

«Je les ai, effectivement, de temps en temps au téléphone, mais des coups de téléphone qui ne servent pas à grand chose, puisque de toute façon on n'apporte jamais de réponse à mes questions, on ne me dit jamais rien», a expliqué Diane Lazarevic dans une interview à BFM-TV. Elle répondait à une question sur ses relations avec les autorités chargées de négocier avec les ravisseurs de son père.

«Je comprends qu'il y ait un travail dans l'ombre mais je pense que si on divulguait un petit peu plus de choses, des petites paillettes dans tout ce qu'ils savent, peut-être que les familles seraient moins aux abois», a-t-elle ajouté, précisant qu'elle devait «rencontrer le président de la République prochainement».

Thierry Dol aurait rencontré Serge Lazarevic

Des otages du Niger libérés le 30 octobre ont donné lundi soir des nouvelles rassurantes de Serge Lazarevic. Diane Lazarevic a affirmé que Thierry Dol, un ex-otage, lui avait déclaré avoir rencontré son père et qu'il avait l'air en bonne santé.Serge Lazarevic a été enlevé en novembre 2011 au Mali par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) en même temps que Philippe Verdon, retrouvé mort, tué d'une balle dans la tête, en juillet 2013 dans le nord du Mali.

Thierry Dol «a bien croisé mon père pendant quelques jours juste avant d'être libéré malheureusement sans pouvoir lui parler», a aussi déclaré Diane Lazarevic sur LCI. «Il l'a plutôt trouvé en bonne santé (...). Il se sont vus, ils ont été l'un à côté de l'autre ou en face l'un de l'autre mais sans pouvoir communiquer», a-t-elle ajouté.