Ambiance de complot autour du Kremlin

©2006 20 minutes

— 

La Russie aurait-elle été frappée par un nouveau cas d'empoisonnement ? Aujourd'hui tiré d'affaire, Egor Gaïdar, ancien Premier ministre de Boris Eltsine, a soudain été pris de vomissements et de saignements alors qu'il se trouvait en Irlande. Pour sa fille « les symptômes, inexplicables, mystérieux pourraient être liés à un empoisonnement ».

Après la mort de l'ancien agent russe Alexandre Litvinenko, empoisonné à Londres au polonium 210, l'annonce fait froid dans le dos à Moscou, où l'on s'interroge sur les liens entre Egor Gaïdar et Alexandre Litvinenko et la journaliste assassinée Anna Politkovskaïa. Certains voient dans cette funeste série la main d'ennemis de l'extérieur désireux de déstabiliser la Russie. D'autres lisent dans ces actions criminelles, l'émergence de luttes claniques liées à la succession au poste du président Vladimir Poutine en 2008. Bref, les théories du complot vont bon train dans un pays où l'élucidation d'un crime, loin d'être la règle, est une exception dès lors qu'on tourne autour du Kremlin.

Armelle Le Goff