La veuve de Kadhafi réclame la dépouille de son mari

Vincent Vantighem

— 

Un rebelle libyen marche sur un portrait de Mouammar Khadafi, le 22 juin 2011 à Benghazi.
Un rebelle libyen marche sur un portrait de Mouammar Khadafi, le 22 juin 2011 à Benghazi. — PATRICK BAZ / AFP

Elle le considère comme un «martyr». Deux ans après la mort de Mouammar Kadhafi, sa veuve Safia Farkech a lancé un appel à l’ONU afin de récupérer la dépouille de son mari et de son fils, dans une lettre révélée par The Voice of Russia. Mouammar Khadafi et Mouatassim ont été tués par des rebelles le 20 octobre 2011 à Syrte dans le centre de la Libye. Le cadavre de l’ancien dictateur avait même été exposé à Misrata avant d’être enterré dans un endroit secret.

Injustifiable du point de vue de la religion

«Je demande au Conseil de sécurité de l’ONU et à l’Union européenne de dévoiler le lieu où se trouvent les dépouilles de ces martyrs (son mari, son fils et leurs compagnons) et de les remettre à leurs familles pour les enterrer à l’endroit et de la manière qu’elles souhaiteront», écrit donc Safia Farkech, dans ce courrier révélé par cette radio russe.

«Ce qui a été fait à mon mari et à mon fils ne peuvent pas être justifiés du point de vue de la religion, poursuit sa veuve qui réclame également d’enquêter sur les conditions dans lesquelles Mouammar Kadhafi et ses compagnons ont été tués ce jour-là.» Et la veuve de rappeler que son mari était justement le fondateur de l’Union africaine.