Australie: Des «centaines» de maisons dévastées par le feu près de Sydney

CATASTROPHE NATURELLE Il y aurait au moins une victime selon les pompiers...

avec AFP

— 

De la fumée et des cendres visibles depuis Sydney, en Australie, le 17 octobre.
De la fumée et des cendres visibles depuis Sydney, en Australie, le 17 octobre. — AFP PHOTO / Greg WOOD

Le feu continuait de progresser ce vendredi dans le sud-est de l'Australie où les incendies de brousse ont potentiellement détruit des «centaines» de maisons et fait au moins un mort, selon les pompiers.

Des températures en baisse et un vent faiblissant ont apporté un peu de répit aux services de secours mais une centaine de foyers faisaient toujours rage dans l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, l'Etat de Sydney, dont près de quarante restaient hors de contrôle.

>> Voir ici notre diaporama sur les incendies en cours en Australie

«Nous allons continuer à sauver des vies et à protéger le plus d'habitations possibles mais en même temps nous bénéficions de meilleures conditions météos», a commenté le chef des pompiers de campagne de l'Etat, Shane Fitzsimmons.

90.000 hectares de terre brûlés

La situation «est toujours très active, très dynamique et très dangereuse», a-t-il ajouté, précisant qu'au moins 90.000 hectares de terre avaient brûlé, près de dix fois la superficie de la ville de Paris.

Margot, internaute de 20 Minutes, nous a envoyé cette photo du «ciel de Bondi Beach» près de Sydney.

Un homme de 63 ans est décédé d'une crise cardiaque en tentant de protéger sa maison contre les flammes au nord de Sydney où des riverains ont évoqué un feu «d'apocalypse». Cinq édifices historiques ont été réduits en cendres dans la ville côtière de Catherine Hill Bay.

Un habitant, Wayne Demarco, a raconté «des vents puissants soufflant du sud et des flammes hautes comme des arbres».

Catastrophe naturelle

Deux pompiers ont été blessés, selon le Premier ministre de l'Etat, Barry O'Farrell. Des centaines de personnes ont passé la nuit de jeudi à vendredi dans des centres d'hébergement.

Au total, «des centaines de maisons pourraient avoir été détruites», ont indiqué les pompiers sur leur compte Twitter. Le Premier ministre australien, Tony Abbott, qui devait se rendre sur place dans la journée de vendredi, a déclaré l'état de catastrophe naturelle qui permet de débloquer une aide d'urgence pour les sinistrés