Fukushima: Le gouvernement lance un appel à l'aide pour le démantèlement

NUCLEAIRE L'enjeu: rassembler les techniques les plus adéquates pour le retrait du combustible fondu...

avec AFP

— 

Les niveaux de radioactivité des eaux souterraines sont montés en flèche à la centrale endommagée de Fukushima  près du réservoir duquel ont fui 300 tonnes d'eau radioactive en août, a annoncé la compagnie japonaise Tepco.
Les niveaux de radioactivité des eaux souterraines sont montés en flèche à la centrale endommagée de Fukushima  près du réservoir duquel ont fui 300 tonnes d'eau radioactive en août, a annoncé la compagnie japonaise Tepco. — Jiji Press

Le gouvernement japonais va lancer un appel international à propositions afin de rassembler les techniques les plus adéquates pour le retrait du combustible fondu de trois réacteurs de la centrale accidentée de Fukushima, a indiqué jeudi un responsable à l'AFP.

En août a été créée une structure dédiée au développement des moyens techniques nécessaires pour démanteler quatre des six réacteurs de ce complexe atomique ravagé par le tsunami du 11 mars 2011.

Placé sous la tutelle du ministère de l'Industrie, l'Institut international de recherche et développement pour le démantèlement (Irid) doit émettre l'appel à propositions «le plus vite possible», vraisemblablement vers la mi/fin novembre, et devenir le guichet pour les interlocuteurs étrangers.

Récupération du combustible

«Il s'agit cette fois de trouver des techniques de récupération du combustible fondu autres que celle qui est actuellement envisagée avec une grue dans les réacteurs emplis d'eau», a précisé ce responsable.

La durée de l'appel n'est pas encore définie, selon la même source.

Cette même organisation a déjà lancé en septembre une autre consultation internationale pour des moyens divers afin de venir à bout des différents problèmes d'eau radioactive rencontrés à Fukushima Daiichi et que la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) ne parvient pas à résoudre, même avec l'aide du gouvernement. La date-limite pour les réponses est fixée au 23 octobre. Des dizaines de propositions auraient déjà été rassemblées.

«Nous avons des missions de prospection notamment dans trois pays, la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne», a aussi détaillé le responsable. Les autorités japonaises ont déjà à plusieurs reprises indiqué qu'elles entendaient impliquer les industriels internationaux dans le chantier d'assainissement qui doit durer environ quatre décennies.