Le pape pour l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne

— 

Le pape Benoît XVI a été accueilli mardi à Ankara par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, un geste exceptionnel visant à apaiser les tensions dès le début de cette visite périlleuse, moins de trois mois après la violente polémique déclenchée par ses propos sur l'islam.
Le pape Benoît XVI a été accueilli mardi à Ankara par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, un geste exceptionnel visant à apaiser les tensions dès le début de cette visite périlleuse, moins de trois mois après la violente polémique déclenchée par ses propos sur l'islam. — Vincenzo Pinto AFP
Des gestes d'apaisement de part et d'autre. Le début de la visite papale en Turquie, mardi, s'est déroulée sous les meilleurs auspices, alors que nombreux étaient qui craignaient les débordements après la crise provoquée par les propos de Benoît XVI sur l'islam.

"Je lui ai demandé son soutien sur notre chemin vers l'Union européenne. Il a dit 'nous voulons que la Turquie fasse partie de l'Union européenne"", a affirmé à la presse Recep Tayyip Erdogan. "C'est une recommandation honorable", a-t-il ajouté alors qu'il venait d'accueillir le pape à l'aéroport d'Ankara.

Il faut dire que le souverain pontife a tout fait pour que sa visite se passe bien. A peine un pied posé sur le sol turque, a-t-il défendu l'entrée dans l'UE de la Turquie, "charnière entre l'Asie et l'Europe", auprès du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

En 2004, sous le pontificat de Jean Paul II et alors qu'il était l'un des principaux personnages du Vatican, le cardinal Joseph Ratzinger avait publiquement déclaré que l'admission de la Turquie dans l'UE serait "une grande erreur", une opinion personnelle qui ne reflétait pas la position officielle du Vatican.

Mais le pape Benoît XVI a visiblement tout fait pour faire oublier son image de Responsable de la Doctrine de la Foi, poste qu'il occupait au Vatican sous Jean-Paul II. A la place il s'est présenté dans les habits d'un pape soucieux de valoriser le dialogue entre les religions.