La présidente argentine, Cristina Kirchner, a quitté l'hôpital

ARGENTINE Le Front pour la victoire (FPV) de Cristina Kirchner aborde les légistlatives du 27 octobre dans une posture délicate...

avec AFP

— 

L'ouverture de négociations avec le Club de Paris, sans l'intermédiaire du FMI, permet à l'Argentine d'espérer boucler en 2011 le dossier de sa dette extérieure déclarée en défaut de paiement en 2001 et retrouver ainsi l'accès aux marchés internationaux.
L'ouverture de négociations avec le Club de Paris, sans l'intermédiaire du FMI, permet à l'Argentine d'espérer boucler en 2011 le dossier de sa dette extérieure déclarée en défaut de paiement en 2001 et retrouver ainsi l'accès aux marchés internationaux. — Aly Song AFP/Archives

La présidente argentine Cristina Kirchner a quitté ce dimanche l'hôpital de Buenos Aires où elle a été opérée avec succès la semaine dernière d'un hématome crânien.

«Considérant l'évolution post-opératoire favorable de la présidente, sa sortie de l'hôpital a été décidée» dimanche, a annoncé dans un communiqué la Fondation Favaloro, l'hôpital privé de Buenos Aires où s'est déroulée l'intervention chirurgicale du 8 octobre.

Cristina Kirchner, 60 ans, a quitté l'hôpital dans l'après-midi à bord d'un véhicule aux vitres teintées sous les applaudissements de quelque dizaines de partisans venus lui manifester leur soutien.

30 jours de repos

La présidente argentine a été opérée d'un hématome à la tête causé par une chute le 12 août dernier. L'intervention s'est déroulée sans complications, mais la présidente devra respecter «un repos strict pendant 30 jours» et «éviter tout voyage en avion jusqu'à nouvel ordre», a ajouté le communiqué de l'hôpital.

Cristina Kirchner, qui doit poursuivre sa convalescence à la résidence présidentielle d'Olivos, une banlieue résidentielle du nord de la capitale «a un moral excellent et est en récupération constante», a affirmé pour sa part dimanche soir le porte-parole de la présidence Alfredo Scoccimarro.

Les problèmes médicaux de Cristina Kirchner interviennent en pleine campagne électorale pour les législatives du 27 octobre. Le Front pour la victoire (FPV) de Cristina Kirchner aborde le scrutin dans une posture délicate. Les sondages indiquent qu'il pourrait perdre la majorité au Congrès.

Cristina Kirchner a été élue en 2007 et réélue en 2011 pour un ultime mandat de quatre ans. Vice-président depuis 2011, Amado Boudou, Argentin d'origine française âgé de 50 ans, remplace depuis lundi la présidente pour tous les actes protocolaires.