Environ 50 morts dans un naufrage entre Malte et la Sicile

IMMIGRATION L'embarcation aurait transporté entre 200 et 250 personnes...

avec AFP

— 

Le bateau a fait naufrage entre Malte et la Sicile
Le bateau a fait naufrage entre Malte et la Sicile — Capture d'écran Google Map

Environ 50 migrants, dont une dizaine d'enfants, ont trouvé la mort dans un nouveau naufrage qui s'est produit vendredi soir au sud de Malte et Lampedusa, a annoncé l'agence italienne Ansa.

En revanche, 150 rescapés ont pu être recueillis sur un navire maltais et 50 autres sur un bateau de la marine militaire italienne, le Libra, alors que l'embarcation qui a chaviré en fin d'après-midi transportait quelque 250 immigrés.

«Nous avons envoyé nos bateaux de secours et des hélicoptères sur le site à quelque 70 milles au nord de Malte. Nous avons des informations selon lesquelles le bateau aurait coulé et des migrants seraient à la mer, mais ne pouvons en dire plus à ce stade», a déclaré ce responsable.

«L'opération est en cours. Les conditions de navigation sont difficiles, avec un vent fort», a-t-il ajouté. Des canots pneumatiques de secours ont été lancés depuis les hélicoptères. Selon l'agence italienne Ansa, des corps auraient été aperçus aux abords de l'embarcation, qui aurait transporté environ 250 personnes.

Ce sont les immigrés qui ont donné eux-mêmes l'alerte grâce à un téléphone satellitaire.

On ne sait pas encore s'il y a des morts

 «Il s'agit d'un naufrage dans les eaux territoriales maltaises. Nous apportons notre aide aux autorités de Malte. On ne sait pas encore s'il y a des morts», a déclaré pour sa part à l'AFP Filippo Marini, commandant des gardes-côtes italiens.

Cet accident survient une semaine après le naufrage d'un bateau de pêche au large de l'île de Lampedusa (sud de l'Italie), le 3 octobre, qui a coûté la vie à plus de 300 immigrés.

A ce jour, 328 corps ont été retrouvés à l'intérieur et à proximité de l'épave. Le navire transportait plus de 500 réfugiés, en majorité érythréens, et seuls 155 ont survécu au drame.

Selon le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR), «entre 50 et 70 corps se trouveraient encore en mer», autour de l'île de Lampedusa.