Malala, 16 ans, va-t-elle remporter le prix Nobel de la paix?

NOBEL Le célèbre prix est remis ce vendredi et la Pakistanaise est l'une des favorites...

Céline Boff avec AFP

— 

La Pakistanaise Malala Yousafzaï le 27 septembre 2013 à Cambridge.
La Pakistanaise Malala Yousafzaï le 27 septembre 2013 à Cambridge. — Jessica Rinaldi/AP/SIPA

Sa vie a basculé le 9 octobre 2012. Ce jour-là, Malala Yousafzai a reçu une balle dans la tête et est devenue une star bien malgré elle. En lui tirant dessus à bout portant, les talibans pensaient faire taire à jamais cette gamine qui défendait depuis ses 11 ans dans un blog le droit à l’éducation des filles au Pakistan. Mais ils ont donné à son combat une portée planétaire. Car Malala s’en est sortie.

Six jours après l’attaque, l’adolescente, soignée en Angleterre, rouvre les yeux. Et devient la coqueluche de l’Occident. Elle reçoit une multitude de prix -Anna Politkovskaïa, Fondation Clinton, Amnesty International, etc.- et la visite de nombre de célébrités, de David Beckham à Angelina Jolie.

«Je ne ressens pas de haine»

Les talibans et les islamistes s’en étranglent. Et la présentent comme un «agent des Etats-Unis» fabriqué de toutes pièces pour corrompre la jeunesse et propager une culture anti-islamique. Mais Malala, dont le coin de la bouche est paralysé depuis l’attaque, reste digne. Comme cet été au siège de l’ONU, où elle déclare qu’elle ne ressent «aucune haine envers le taliban» qui lui a tiré dessus.

Cette semaine, l’adolescente a publié son autobiographie, déjà annoncée comme un best-seller. Et ce vendredi, elle remportera peut-être le prix Nobel de la paix. A 16 ans à peine. Dans une interview accordée à BBC World News, dont la diffusion est programmée ce samedi à 18h12, la jeune Pakistanaise confie: «Si je gagne le prix Nobel de la paix, ce sera une véritable opportunité pour moi, mais si je ne l’ai pas, ce n’est pas important car mon but n’est pas d’avoir le prix Nobel de la paix, mon but est d’obtenir la paix et mon but est de voir que chaque enfant est instruit».

«Elle n’a rien fait pour le mériter»

Malala Yousafzaï a obtenu jeudi le Prix Sakharov du Parlement européen. Les talibans pakistanais, qui menacent encore de la tuer, ont immédiatement réagi en déclarant qu’elle n’avait «rien fait» pour le mériter.